vinted et millenials consommation vetements

Vinted et les millenials, un attrait pour la seconde main

Dernière mise à jour:

La COVID-19 a bouleversé les modes de vie de chacun et par conséquent elle a également changé les habitudes vestimentaires sur Vinted. En effet, après les différents confinement, les personnes pensent leur façon de s’habiller différemment. Une étude menée par Vinted, affirme que 49% des membres de la plateforme ont changé leur manière de s’habiller pour aller au travail ou à l’école. Elles privilégient notamment des vêtements plus confortables et décontractés. Les vêtements de sport sont plus sollicités qu’auparavant. Dans le même temps, cette tendance n’a pas freiné la volonté de s’habiller à nouveau. L’étude montre qu’un Français sur trois était impatient de s’habiller à nouveau pour aller travailler. Ainsi, avant la rentrée les personnes achetaient de nouvelles tenues sur la plateforme. En revanche, ces tenues étaient davantage confortables. 

Aujourd’hui consommer de la seconde main sur Vinted est devenu un véritable état d’esprit notamment chez les millenials. En effet, si la mode de seconde main n’a pas toujours été au cœur des préoccupations, elle devient une habitude incontournable. Détrônant peu à peu la fast fashion, ce mode de consommation s’inscrit dans les modes de consommation des nouvelles générations. Entre volonté de consommer mieux et moins cher, ces derniers participent au mouvement. La mode est bien souvent accusée d’être polluante. Elle pose des questions éthiques avec des conditions de travail douteuses dans les pays en développement. Actuellement, elle change de visage. En ce sens, elle devient plus éthique, durable et plus humaine notamment par le biais des échanges entre les utilisateurs sur les plateformes. 

La seconde main et vinted un mode de consommation éthique 

La plateforme Vinted, que tout le monde connaît à présent, ne date pas d’hier. En effet, elle a vu le jour en 2008 à Vilnius sous l’impulsion de Milda Mitkute et Justas Januskas. La création de Vinted part d’une simple idée, vider son dressing. Un concept qui arrive à pic et qui a su se développer face à la crise que connaît le secteur de la mode. En effet, selon l’IFM, le marché de la mode a perdu entre 2008 et 2018 15 % de sa valeur.

Avec ses millions de membres, la plateforme s’est notamment développée dans 11 pays. Elle est présente au Etats-Unis,  en Allemagne, en Belgique, au Royaume-Uni, en Pologne, en République Tchèque, en Lituanie, en Espagne, en Autriche, au Luxembourg et au Pays-Bas. En France Vinted remporte un immense, notamment chez les millenials. Cependant si le concept est alors inédit, la plateforme voit la concurrence face à elle. En effet, d’autres plateformes sont également présentent sur le marché de la seconde main, comme par exemple Vestiaire collective, Vide Dressing ou encore Depop. 

Cependant, la plateforme ne semble pas avoir trop de soucis à se faire. En effet, la crise sanitaire de la COVID-19 n’a pas bouleversé son activité. Au contraire, Vinted fait partie des heureux gagnants de la crise. En effet, selon le classement Fevad, la plateforme fait son entrée dans le top du e-commerce. Au dernier trimestre 2019, elle arrive notamment dans le TOP 15 aux côtés de Zalando, Veepee ou encore le géant Amazon. La crise sanitaire n’a pas stoppé l’engouement des Français pour les articles de seconde main. Justement, le contexte a amplifié le phénomène.

Les consommateurs sont désormais en recherche de sens face au constat que la société actuelle a peut-être atteint ses limites. Ainsi, ils veulent revoir leur mode de consommation. Ils veulent notamment consommer mieux et réduire leur impact sur l’environnement. De plus, le contexte économique a poussé les consommateurs à réaliser des économies. Il va s’en dire que la seconde main répond à ces nouvelles attentes. En effet, en achetant en seconde les consommateurs redonnent une seconde vie à un vêtement déjà existant tout en le payant moins cher que dans une enseigne de fast fashion. Parmi ces consommateurs d’un nouveau genre, la nouvelle génération des millenials est très friande de la plateforme Vinted. Ainsi, elle construit les habitudes de consommation de demain. 

vinted et millenials vetements seconde main
L’attrait pour la seconde main ne cesse de croître

Les millenials, le moteur de la mode de seconde main sur Vinted

Selon une étude du cabinet Boston Consulting Group, le marché mondial de la seconde main devrait se développer de 15 à 20% par an, au cours des 5 prochaines années. Des informations prometteuses portées par l’engouement des millenials sur des plateformes comme Vinted. En effet, ce mode de consommation est défini par les jeunes qui n’ont pas honte de consommer ainsi, pour eux, c’est une forme d’engagement et d’appel au changement. Hyper connectés, ils surfent sur les bonnes occasions avec une volonté de suivre une démarche durable. En effet, si l’achat des articles de mode est un comportement bien ancré des les modes de consommation, il a connu un essor avec la crise de la COVID-19. 

Effectivement, avec la fermeture des magasins et chaînes de prêt-à-porter, les consommateurs et plus particulièrement les millenials se sont rabattus sur les plateformes de seconde main comme Vinted. Elles offrent un rapport qualité-prix et un choix incomparable. Selon une étude de Kantar, se sont bien les jeunes générations qui portent l’essor de la seconde main. Ainsi, en 2019, l’étude estime que les moins de 35 génèrent 47% de l’activité sur Vinted. De plus, sur le long terme, cette tendance est amenée à se renforcer puisqu’un Millennials sur deux est prêt à acheter des vêtements d’occasion sur une plateforme comme Vinted. Cette information se confirme selon le classement des marques qui suscitent l’intérêt des millenials de Yougov.  Ainsi, Vinted retient l’attention des millenials et s’empare de la 4ème place

Ainsi, face à l’industrie de la mode et le monde de la fast fashion, la seconde main semble s’imposer. Le contexte actuel renforce la volonté des consommateurs vis-à- vis d’une consommation plus durable. Ainsi, consommer moins et consommer mieux deviennent une ligne de conduite. Afin de rester compétitives, les grandes marques doivent peut-être écouter les attentes des consommateurs. Il est peut-être temps de se réinventer en conséquence en repensant son modèle. On voit notamment apparaître sur le site de mode Farfetch, une rubrique seconde main

Sources :

« Baromètre trimestriel de l’audience du e-commerce en France » Fevad, communique de presse du 21 novembre 2019

« The Consumers Behind Fashion’s Growing Secondhand Market« , BCG, Article du 20 octobre 2020

« KANTAR : Comment les jeunes achètent ils la mode sur Internet ? » Fevad, communiqué de presse du 24 septembre 2019

« Quelles marques suscitent l’intérêt des Millennials en France ? » YouGov, Classement des marques en 2020

Abonnez-vous à la Newsletter

X