vin en canette marché wine can

Le vin en canette, hérésie ou idée de génie ?

Dernière mise à jour:

Le vin en canette semble se faire une place définitive sur le marché du vin. Pourtant, apparu il y a 10 ans en France, les puristes ne donnaient pas cher de sa peau. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du Bag-in-Box. Décrié lors de son arrivée dans le vin dans les années 70, le BIB s’est toutefois imposé comme un conditionnement incontournable. Si bien qu’en 2021, il représente 44% du vin vendu en grande surface. Une destinée similaire pourrait bien arriver au vin en canette. En France, plusieurs acteurs se partagent le marché, boostés par les nouveaux modes de consommation. Le premier industriel français à croire dans ce concept reste tout de même Cacolac. Depuis 2011, sa division « In Can We Trust » accompagne ses clients dans la promotion de ce nouvel emballage.

En effet, en plus de sa célèbre boisson cacaoté, la marque se développe sur une nouvelle activité depuis 2011. Il s’agit de l’emballage du vin en canette. Il convient de prévenir les puristes, oui, du vin en canette c’est possible. Au départ il s’agit d’un marché de niche qui peu à peu à su gagner de l’ampleur notamment près des jeunes générations qui se trouvent prêtes au changement. En effet, la jeune génération accorde moins d’importance à la traditionnelle bouteille de vin.

Au contraire, elle serait davantage tentée par la nouveauté et l’originalité. Deux aspects qui caractérisent bien le vin en canette. Conscient de cette opportunité, Cacolac s’investit donc dans cette activité avec une usine à Léognan. Cette dernière devrait voir le jour fin 2022. En attendant, elle poursuit le développement de ses canettes qui ont l’avantage d’offrir un mode de consommation plus pratique, plus écologique et plus fun.

évolution des modes de consommation du vin

Le vin en canette déjà plébiscité à l’export

La France étant très attachée à ses bouteilles de vin, il n’est pas particulièrement étonnant que ces consommateurs restent perplexes devant du vin en canette. Toutefois, pour mesurer le potentiel de ce conditionnement, il faut regarder son développement à l’international. Notamment dans des pays sacralisant moins la gastronomie.

Ainsi, aux Etats-Unis, entre 2017 et 2021, le volume des ventes de canettes de vin a grimpé de plus de 3 800 % selon Nielsen. Entre mars 2016 et mars 2017, les ventes avaient généré 5,9 millions de dollars. Comparativement, entre mars 2020 et mars 2020, elles sont à l’origine de 253 millions de dollars. Rien que sur la dernière année, les ventes de vins en canette ont augmenté de 62 % en valeur ; 67 % en volume.

Toujours aux Etats-Unis, toutes les marques du top 10 des ventes en bouteilles se déclinent aussi en canettes (2). Ainsi, la croissance observée sur le Rosé en bouteille se traduit aussi sur les ventes de Rosé en canettes, également leader sur ce segment de marché. De même, quatre des cinq plus grands vignobles se positionnent sur le marché du vin en canette. E&J Gallo, The Wine Group, Constellation Brands, et Treasury Wine Estates.

Le pays compte plus de 900 références venues du monde entier. A titre de comparaison, il y en avait 350 en 2018, soit une hausse de 157 % entre juin 2018 et juin 2019. En parallèle, le nombre d’entreprises investie sur ce nouveau segment a doublé, passent de 125 à 350. C’est également le cas du nombre de pays exportateurs. Ils étaient 13 en 2018, contre 28 en 2019.

Mais les Etats-Unis ne sont pas le seul marché en nette croissance. En réalité, la progression est encore meilleure au Royaume-Uni, selon Nielsen. Elle a crû de 155 % entre 2018 et 2019, pour une valeur de 2,4 millions de livres.

vin en canette vandra cacolac bordeaux
Vin en canette Vandra – In Can We Trust / Cacolac

Un conditionnement en phase avec les nouveaux modes de consommation du vin

Les raisons du succès du vin en canette s’avèrent être nombreuses et rester valables dans la plupart des pays occidentaux.

D’abord, la canette est un contenu pratique. Elle est simple à transporter et permet de consommer le vin sans transporter de verre. Elle est facile à ouvrir, ne nécessitant pas de tire-bouchon. Puis elle est prévue pour être finie à l’ouverture, contrairement à une bouteille qui doit être refermée.

La canette offre aussi au vin de nouvelles occasions de consommation. La bouteille reste plébiscitée pour les repas à table mais pour les occasions festives ou les retrouvailles en extérieur, la canette fait des adeptes.

Elle est aussi beaucoup plus écologique et économique. Pour cause, l’aluminium est totalement recyclable. Et les coûts de conception d’une canette sont inférieurs à celui d’une bouteille en verre.

En outre, contrairement aux idées reçues, une canette est parfaitement en mesure de préserver les qualités du vin. En témoignent d’ailleurs les bons crus conditionnés en canettes aux Etats-Unis. On peut ainsi y trouver des vins d’entrée de gamme à partir de 1 $, mais aussi de très bons vins, allant jusqu’à 25 $ la canette.

Le conditionnement en canette permet aussi de contrôler sa consommation. Là où une bouteille pousse à boire trop pour la finir, une canette représente un verre et demi de vin. De quoi d’une part avoir une consommation plus responsable. Et d’autre part, se permettre d’essayer une grande variété de vins.

Dernier facteur expliquant le succès du vin en canette, le design. Là où les bouteilles n’ont que les étiquettes pour attirer l’attention et se plient la plupart du temps aux codes traditionnels, les canettes exploitent la totalité de leur surface et mise sur leur dimension novatrice pour proposer des packaging colorés et esthétiques. C’est loin d’être anecdotique puisque 64 % des consommateurs choisissent un nouveau produit uniquement pour son design attractif, selon une étude Freeman de 2016. Nielsen affirme même que les meilleurs packaging de canettes attirent 31 % plus de l’attention. Ils augmenteraient les essais de 64 % et feraient croître les ventes de 41 % par rapport à un packaging classique.

vignoble distribution de vin nouveaux conditionnements

Quelle tendance en France ? 

La France n’adopte pas le vin en canette aussi vite que ses compères anglo-saxons, mais davantage tout de même que beaucoup voudraient bien le croire. Ainsi, selon une étude Norstad publiée par Ball Corporation, la consommation de vin en canette a notamment augmenté pendant le confinement. Ainsi, 48 % des consommateurs de vin français de 18 à 24 ans boivent du vin en canette ou envisagent de le faire. A titre de comparaison, ces chiffres sont de 51 % au Royaume-Uni et de 68 % aux Etats-Unis. La différence n’est donc pas si marquée.

En revanche, plus la population vieillit, moins elle se laisse séduire par les vins en canette. Ainsi, chez les 25 – 40 ans, ils sont 43 % à y être ouverts. Les chiffres descendent à 35 % pour les 45 – 54 ans. Puis à 20 % chez les plus de 55 ans.

Pour autant, conscients du potentiel du vin en canette, et du réservoir conséquent de clientèle à développer, quelques opérateurs français se lancent dans le concept. C’est notamment le cas des vignobles bordelais Producta, des provençaux Moncigale, de la Maison Le Star. Ou encore des entreprises dédiées à la production et commercialisation en canette comme Uchronic. Sur la région bordelaise, c’est Cacolac qui mène la danse.

vin en canette in can we trust cacolac bordeaux
Canettes de vin produites par Cacolac à Léognan, à côté de Bordeaux – In Can We Trust

Cacolac, l’acteur bordelais du vin en canette

Avec sa division “In Can We Trust”, Cacolac est le premier industriel français à s’être positionné sur le marché du vin en canette dès 2011. Désormais, son savoir-faire reconnu pour ce conditionnement spécifique en fait en acteur plébiscité des producteurs de vins et autres alcools

Pour pouvoir répondre à la demande, l’entreprise lance la construction d’un nouveau bâtiment de 2000 m2 sur le terrain de CACOLAC à Léognan, à côté de Bordeaux. Elle renforce donc encore son ancrage territorial historique en Gironde. Pour cause, depuis sa création il y a près de 70 ans, la PME a conservé son implantation locale, contribuant à son échelle à la dynamique économique locale.

Avec le développement de son activité de canettes pour le vin et autres boissons alcoolisées, CACOLAC s’ouvre à de nouvelles perspectives, en rapport avec tout le tissu des vins et spiritueux de la région bordelaise d’abord. Mais aussi de toute la France et de l’international.

Pour ce faire, l’entreprise investit 5 millions d’euros pour “In Can We Trust” pour augmenter considérablement ses capacités de production d’ici 2022. Elle s’apprête ainsi à passer de 9 millions de canettes par an à 25 millions, puis à 40 millions. Un développement qui devrait ouvrir une quinzaine de nouveaux postes, en plus de 47 déjà existants à Léognan.

Sources

  1. “In Can We Trust : Cacolac construit un site dédié aux vins en canettes !” Cacolac, Communiqué de presse du 15/09/2021
  2. 2019 Wine-In-A-Can Market Implications, WIC Research
Abonnez-vous à la Newsletter

X