RSE-entreprise-engagement-bordeaux-business

Préoccupations environnementales, les entreprises saisissent le sujet

Dernière mise à jour:

Une évolution des préoccupations environnementales des entreprises françaises se fait ressentir, d’autant plus après l’été. Face à la conjoncture environnementale actuelle, de plus en plus de français cherchent à faire avancer les choses. Un constat encourageant qui pourrait pousser les entreprises à agir en faveur du développement durable et de l’environnement. 

Les préoccupations grandissantes des français

Selon les experts du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), il est grand temps d’agir. En effet, ils indiquent que d’ici 2050, nous pouvons diminuer de 40 à 70 % nos émissions de gaz à effet de serre (1). Pour y parvenir, il est nécessaire de faire de bons choix politiques et technologiques en changeant nos comportements. On assiste alors depuis quelques années à de nombreuses remises en question quant aux évolutions possibles en entreprise. C’est le cas notamment pendant la période estivale. 

Selon un sondage de NooS.Global, près de 2 français sur 3 se préoccupent des évolutions de leur entreprise pendant l’été (2). En effet, cette période semble propice à la remise en question puisque plus de 65 % en profitent pour y réfléchir (2). Actuellement, 74 % des sociétés ne font plus de pause estivale et conservent une activité pratiquement normale (2). En 2014, cela ne concernait que 40 % des entreprises, un chiffre qui a bien évolué depuis (2). Le sondage révèle trois axes de changement qui se détachent plus particulièrement. En tête, on retrouve la réduction des déchets au sein de l’entreprise, challenge envisagé par 78 % des français (2). Dans le même temps, la diminution de l’empreinte carbone préoccupe 71 % des français (2). Pour finir, au tour de l’augmentation de l’engagement des salariés dans ces réflexions, qui intéresse 62 % des français (2).

Quelles actions mettre en place ?

Si l’augmentation des préoccupations concernant l’empreinte carbone des entreprises est une bonne nouvelle, il faut savoir l’appliquer. Pour cela, plusieurs solutions existent. La voie de la compensation carbone est privilégiée par 73 % des français (2). Quant à l’empreinte numérique, 59 % choisissent de la réduire (2). En troisième solution, 55 % des français optent pour la réduction des déplacements aériens en entreprise aériens (2). Pour organiser les actions mais aussi la réflexion sur les évolutions environnementales, les initiatives ne manquent pas.

En effet, 78 % pensent que les sondages internes seraient et 69 % songent à créer un groupe de travail dédié (2). Quant aux réunions informelles et aux déjeuners de travail, ils intéressent respectivement 56 et 42 % des français. Pour une rentrée plus responsable, 68 % des français veulent dans leur bureau davantage de plantes, moins de papier et de plastique (2). Concernant la stratégie RSE de leur entreprise, 65 % souhaitent avoir plus de pouvoir de décision (2).

Pour mettre en avant l’importance de la réduction de l’empreinte carbone des entreprises, Bordeaux innove. Les entreprises bordelaises disposent maintenant d’une plateforme gratuite qui leur permet de s’auto-évaluer en termes de RSE. L’outil propose un questionnaire adapté à toutes les entreprises, peu importe leur taille, et à tous types d’activité. A l’issue du questionnaire, l’entreprise se voit attribuer un score indicatif par catégorie “ESG”. La plateforme émet ensuite des recommandations, renseigne sur les dispositifs publics existants et suggère une boîte à outil. De quoi commencer à adopter les bons réflexes et les bons comportements, pour le bien de notre environnement. Pour créer un compte et s’auto-évaluer, direction rse.bordeaux.fr.

Sources :

  1. Communiqué de presse du GIEC (synthèse du AR6) : https://report.ipcc.ch/ar6wg3/pdf/IPCC_AR6_WGIII_PressRelease-French.pdf
  2. NooS.Global, communiqué de presse du 16 août 2022.
Abonnez-vous à la Newsletter

X