Obligations Relance, financer la croissance verte des entreprises dans les territoires

Dernière mise à jour:

Les Obligations Relance visent à renforcer le bilan des TPE, PME et ETI afin de financer leurs projets de croissance. Dispositif de garantie de l’Etat, il permet de faciliter le rebond, ainsi que l’obtention de financements complémentaires. Ce financement exceptionnel est pour l’instant ouvert depuis le 19 novembre 2021 et jusqu’à fin juin 2022. Le texte de loi envisage toutefois de le prolonger jusqu’à fin 2023 si la Commission européenne donne son accord. 

Obligations Relance, financer le développement des PME et ETI

Les Obligations Relance sont distribuées par des sociétés de gestion de portefeuille. Les fonds utilisés par cette opération proviennent d’un fonds d’investissement appelé Obligations Relance. Lequel est géré et financé par vingt investisseurs, dont 19 assurances plus la Caisse des dépôts. Il s’élève au total à 1,7 milliard d’euros mais les sommes sont réparties dans les sociétés ou les groupements qui les distribuent. 

Les Obligations Relance sont sujettes à un taux d’intérêt de l’ordre de 5 à 6 %. Elles sont aussi remboursables en une seule fois au bout de 8 ans. En bien des aspects, ce mode de financement est très différent d’un prêt ou d’un financement en actions. Pour cause, il permet de mobiliser de grosses sommes sans avoir besoin d’ouvrir son capital à des investisseurs extérieurs. Plus encore, l’Etat garantit 30 % des éventuelles premières pertes subies, de façon à sécuriser les assureurs et faciliter l’octroie du dispositif aux entreprises.

financement croissance verte entreprise financements complémentaires réassurance

Concrètement, toutes les entreprises ne peuvent pas bénéficier du dispositif Obligations Relance. Ce mode de financement s’adresse aux TPE, PME et ETI dont les finances sont saines mais qui ont dû s’endetter pour passer la crise. Leurs difficultés financières ne doivent pas concerner de la trésorerie de court terme, mais bien des difficultés pour financer des projets de développement de long terme. Plus encore, les assureurs finançant le fonds privilégient les projets de croissance verte. Il est donc possible de bonifier le taux d’emprunt selon des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Arkéa Capital accompagne la croissance du groupe Essor via des OR

Arkéa Capital, filiale de capital-investissement du Crédit Mutuel Arkéa, fait partie du Groupement “Territoires de croissance”. Dirigé par Siparex, ce groupement inclut également d’autres sociétés : La Banque Postale Asset Management ; ACOFI ; IRD Gestion ; IRDI Capital Investissement ; Picardie Investissement Gestion ; ou encore TERTIUM Invest. Dans le cadre du dispositif Obligations Relance, le groupement “Territoires de croissance” se dote alors de 200 millions d’euros pour financer la croissance et la transformation des PME et des ETI au cœur des régions françaises. Un fonds qui permet notamment au groupe Essor, spécialiste de la construction de bâtiments à usage professionnel, de profiter des obligations Relance via Arkéa Capital.

Le groupe Essor, dont la croissance est restée dynamique dans le contexte économique de la crise sanitaire, a su faire évoluer son modèle d’affaires pour poursuivre sa stratégie de développement en adéquation avec ses valeurs et en prenant en compte les enjeux sociétaux et environnementaux. Avec ces premières obligations Relance du Groupement Territoires de croissance octroyées au groupe Essor, Arkéa Capital remplit parfaitement son rôle d’accélérateur de la croissance et de la transformation des entreprises implantées sur ses territoires.

Marc Brière, Président du Directoire d’Arkéa Capital
plan de financement obligations relance financer projet croissance long terme

Groupe Essor, financer la croissance verte dans un monde en transformation

Basé dans les Pyrénées Atlantiques, le groupe Essor s’appuie d’ores et déjà sur une douzaine d’implantations en France et 200 salariés. Ainsi, il fait partie des acteurs de référence de l’immobilier professionnel, affichant un chiffre d’affaires de 106,5 millions d’euros. Impulsé par David Pouyanne, son PDG-fondateur, le groupe est à l’origine de plus de 2 500 projets. Notamment la rénovation du stade Roland-Garros ou encore l’Arena Futuroscope de Poitiers. Le recours aux obligations Relance va donc lui permettre de passer au nouveau cap en finançant ses projets de croissance.

Accroître et diversifier nos ressources financières est un élément essentiel permettant d’assurer le développement et les ambitions du groupe. La mise en place de cette ligne d’OSR est une première étape de la construction d’un projet ambitieux de développement à trois ans qui doit amener le groupe à renforcer sa présence en France et s’installer à l’étranger tout en relevant les défis d’un monde en plein transformation : revalorisation des territoires, enjeux environnementaux, mobilité, révolution numérique, autant d’opportunités de façonner un monde durable au profit des générations actuelles et futures.

David Pouyanne, Président-directeur général du groupe Essor

Sources

Obligations Relance, economie.gouv.fr

« Les obligations Relance promises à un plus bel avenir que les prêts participatifs », L’AGEFI, 29 novembre 2021

“Obligations Relance : Arkéa Capital accompagne la croissance du groupe Essor via des obligations Relance”, communiqué de presse du 21 janvier 2022

Abonnez-vous à la Newsletter