Enseignement supérieur école étudiants

Nouvelle-Aquitaine : l’enseignement supérieur en souffrance à l’ère COVID-19

Dernière mise à jour:

Les établissements d’enseignement supérieur connaissent une période difficile depuis le début de la pandémie de COVID-19. En effet, avec le premier confinement, l’enseignement a connu un important bouleversement avec la fermeture des écoles, et l’obligation de se tourner vers des cours en distanciel. Que ce soit pour apprendre une langue étrangère, ou pour se former à un métier dans le cadre d’une alternance… Les méthodes et la qualité de l’enseignement permettent de transmettre les connaissances aux étudiants. Toutefois, le distanciel fait apparaître des failles profondes dans l’enseignement. 

L’enseignement supérieur, un changement soudain qui interroge

Avec l’arrivée de la pandémie, les établissements d’enseignement supérieur vivent une situation inédite du jour au lendemain. En effet, le Gouvernement a annoncé la fermeture physique des établissements, avec par la suite la mise en place de cours à distance. Grâce au Digital, et à des outils comme Zoom ou Teams, les étudiants continuent à acquérir des connaissances. Mais du côté des enseignants et des établissements, la transition est plus délicate. 

Les programmes établis s’adaptent parfaitement à des cours en présentiel, mais ils sont plus compliqués à suivre à distance. Car les salles de classe sont un lieu privilégié pour accompagner et soutenir les étudiants qui sont plus en difficulté, pour les aider à progresser. Avec la digitalisation des cours, depuis leur logement, les étudiants sont moins encadrés. D’autant plus que tous n’ont pas forcément accès à des supports numériques suffisants pour suivre les cours dans de bonnes conditions.

Etudiants diplômés école
Les étudiants sont nombreux à vouloir partir à l’étranger après leur diplômes.

L’environnement scolaire et étudiant disparaît, moins stimulant pour les étudiants. L’assiduité et la concentration diminuent, et les enseignants rencontrent de vraies problématiques pour continuer à accompagner leurs élèves vers la réussite. Parmi ces problématiques figurent par exemple les formations professionnalisantes avec les parcours en alternance… Ou encore les cursus internationaux avec l’apprentissage d’une langue étrangère. 

80% des établissements estiment que l’international est important dans un plan de carrière. Un levier à prendre en compte dans l’élaboration des programmes, pour se former aux métiers de demain. Selon 39% des établissements d’enseignement supérieur, plus de la moitié de leurs étudiants s’intéressent aux expériences à l’étranger.  

D’autant plus que la maîtrise de l’Anglais est un critère d’employabilité pour les entreprises. L’ouverture au monde et les relations internationales sont omniprésentes dans la sphère professionnelle.

Adapter les programmes d’enseignement supérieur

Face à la pérennisation des enseignements en distanciel pour les établissements d’enseignement supérieur, les enseignants veulent du changement de fond. En effet, ils souhaitent reconstruire des programmes plus adaptés à un enseignement à distance. Des programmes plus performants, et plus en phase avec les usages des jeunes générations. 

L’adaptation de ces programmes sur un format hybride, adaptés à l’usage du digital permet de faciliter la motivation des étudiants. Créer des contenus pédagogiques plus ludiques, et plus adaptés au support de formation utilisé pour permettre aux étudiants de tous les niveaux de progresser.

L’enseignement à distance crée des fossés entre les étudiants, notamment du point de vue de l’apprentissage. Tous n’ont pas le même niveau, les mêmes compétences, et certains ont plus de difficultés que d’autres à assimiler les notions apprises. Les enseignants souhaitent ainsi proposer plus d’accompagnement auprès de ces élèves pour ne pas les pénaliser durant les cours à distance. Une perte de motivation qui entraîne ensuite un décrochage scolaire qui impacte la carrière future. 

Bibliothèque livres enseignement
Les supports de formation permettent aux étudiants de réussir leurs études.

Avec cet écart d’apprentissage, et le maintien des programmes dans un contexte bouleversé… Les étudiants ont plus de difficultés pour remplir les objectifs attendus, des notions essentielles pour préparer son examen. 50% des enseignants estiment par ailleurs que plus de la moitié des étudiants qu’ils accompagnent n’atteignent pas toujours leurs objectifs. 

Revient toujours cette problématique de l’expérience à l’international pour l’enseignement supérieur. Les enseignants souhaitent exploiter davantage les atouts des programmes internationaux comme Erasmus +. Ces programmes aident les jeunes à voyager et à découvrir la culture du pays dans lequel ils partent, tout en apprenant la langue. Un tremplin pour préparer sa future carrière professionnelle.

Former les étudiants à une carrière internationale, une nécessité

Les étudiants en enseignement supérieur apprennent au moins une langue étrangère au cours de leurs études. Un bagage précieux pour exercer une activité professionnelle en France ou à l’étranger. Aujourd’hui, une majorité d’établissement d’enseignement supérieur met en avant les résultats de ses examens notamment en langue étrangère. C’est un facteur d’attractivité et un symbole de réussite, qui séduit les étudiants en quête d’une carrière future à l’international. 

Cela concerne notamment 62% des CFA, 63% des écoles spécialisées, ou encore 93% des Écoles de Commerce, dans lesquels les cursus internationaux sont omniprésents. 

Sources : 

  1. Les établissements d’enseignement supérieur en Nouvelle-Aquitaine souffrent de la crise de la COVID 19 et doivent se réinventer pour accompagner leurs étudiants. Communiqué de Linguaphone du 4 mai 2021
  2. Tout savoir sur les formations internationales Studyrama
Abonnez-vous à la Newsletter

X