Angle 9 Marie Stutzmann entreprise

Marie STUTZMANN, Angle 9. Portrait

Dernière mise à jour:

Marie STUTZMANN est une femme d’actions, fondatrice et dirigeante de l’agence Angle 9. Portée par l’humain, elle a toujours eu l’envie de guider, de conseiller les autres pour leur permettre d’avancer, de grandir. Pétillante, mais surtout passionnée… Elle s’appuie sur une action essentielle aux entreprises qui, pour elle, est indispensable dans la vie : innover. 

L’anthropologie, une vocation de toujours

Marie STUTZMANN a toujours été attirée par l’anthropologie. Cette science permet de démêler la complexité de l’humain et des cultures. Elle se tourne dès ses études vers ce domaine, avec un Doctorat en anthropologie appliqué aux questions de l’entreprise. Des études réalisées à l’Université de Strasbourg. Mais l’anthropologie n’est pas un domaine pourvoyeur d’emplois dans les années 1990, n’étant pas encore développé dans les usages professionnels. 

Elle entre alors à Sciences Po Paris, afin de parfaire ses connaissances, où elle étudie la gestion. 

Aujourd’hui, je parle couramment le Business et l’Humain

Après ses études, elle travaille chez Orange, puis chez Lectra, à Cestas, mais elle rêve d’autre chose. L’idée de lancer sa propre activité ne la quitte pas. Elle commence alors à se penser sur le rachat d’entreprise, mais finalement décide de créer sa propre structure. Nous sommes alors en 2013, et sa réflexion commence. Et deux ans plus tard, Angle 9 voit le jour. Une agence de conseil novatrice, une agence d’innovation.

Entrepreneur Marie Stutzmann
Marie STUTZMANN aide les entreprises à se réinventer. Photographie Sophie PAWLAK

Angle 9, faire un pas vers l’innovation

Marie STUTZMANN a bâti Angle 9 sur la base de plusieurs constats. 

Une entreprise qui ne sait pas inventer son lendemain, qui ne sait pas innover aura toujours un avenir plus complexe qu’une entreprise qui évolue avec son marché, qui se réinvente. Les entreprises qui ont su se réinventer ont mieux résisté à la pandémie.

L’innovation est plus qu’un besoin; c’est une nécessité pour rebondir et suivre les changements des habitudes des clients, et au nouveau positionnement des concurrents.
Le second constat qu’elle fait est que beaucoup de chefs d’entreprise voient l’innovation comme quelque chose d’inaccessible. Un luxe, ou quelque chose de complexe, qui n’est réservé qu’aux grands groupes, selon eux, et qui rime avec technologie et digital.

Au fil de ses recherches et de son étude du marché, Marie STUTZMANN voit le potentiel de son projet d’entreprise. Il est tout à fait possible, même utile de lier innovation et business avec l’anthropologie comme sésame. Elle identifie 3 types de comportements face à la nouveauté.

Le premier est le rejet, dès lors qu’il se trouve face à une chose nouvelle, qu’il ne connaît et ne comprend pas tout de suite. Cette forme de résistance est assez courante. La seconde est l’hybridation des habitudes avec la nouveauté. La troisième, enfin, est l’absorption, l’acceptation. Anticiper les conditions de cette acceptation est clé pour réduire les risques d’échecs d’une innovation. Mais cette approche est risquée, car il est difficile d’anticiper la réaction des clients. 

Angle 9, une innovation réussie est une innovation adoptée

Pour Marie STUTZMANN, une innovation réussie est une innovation adoptée. Avec Angle 9, elle propose une approche différente à ses clients, pour parvenir à créer une innovation qui ait du sens pour les utilisateurs et consommateurs, et devienne un business florissant. Elle ne commence pas en cherchant le concept d’emblée, mais d’abord en commençant par l’étude approfondie des humains que sont les consommateurs pour mieux comprendre et anticiper les obstacles. 

Dans sa démarche d’anthropologie, elle va donc regarder à la fois ce que disent les consommateurs, mais surtout observer ce qu’ils font réellement dans un milieu naturel. Souvent, il y a un sérieux écart entre les dires et les actes. Cela lui permet de voir le sens que mettent ces personnes dans ce qu’elles font, pour mieux comprendre leur comportement. En décryptant le quotidien, les croyances et les manques de chacun, elle est ainsi plus à même de détecter les potentialités. 

Il faut Comprendre pour Entreprendre. L’anthropologie est une science de terrain, il faut comprendre à la fois la partie visible des usages et habitudes, mais surtout la partie invisible, qui explique pourquoi les personnes font comme cela.

Le rôle d’Angle 9 est alors de comprendre ce qui se passe pour détecter et décrypter les angles. Avoir un nouveau point de vue, notamment celui du consommateur, permet de voir les choses sous un angle différent. Pour une entreprise, cela aide à trouver des solutions innovantes, viables, rentables, mais surtout durables.

Ne pas travailler sur le désir pour un business juste, mais sur le besoin réel, l’enjeu d’Angle 9

La recette d’une bonne innovation inclut plusieurs facteurs. Selon Marie STUTZMANN, il ne faut pas juste prendre en compte le marché pour allier business et développement durable. Pour allier business humain et développement, il faut partir des besoins réels sans fabriquer de nouveaux désirs qui seraient des gadgets.

Dans l’accompagnement proposé par Angle 9, l’objectif n’est pas de créer quelque chose d’inutile. Il s’agit de dénicher la nouveauté qui sera une pépite, puis de concevoir de nouveaux produits en éco-conception

Le schéma est assez simple : tout commence par l’humain et se termine par de l’humain. Faire ce travail anthropologique d’immersion est indispensable pour éviter de faire de longues études de marché ou d’UX design qui ne seraient pas totalement en adéquation avec la réalité. Ce travail, en intelligence collective, permet alors d’avoir de meilleurs résultats. 

Au fil de ses accompagnements, Marie STUTZMANN a identifié deux cas de figure lorsqu’elle intervient. 

Le premier est un client qui a déjà une idée pour un nouveau produit, service ou expérience, et qui croit que cette idée sera rentable pour l’entreprise. Dans ce cas, Angle 9 fait une étude de l’acceptabilité et observe les consommateurs, ce qui permet d’adapter l’idée. Et cela aussi bien dans sa forme, que sur le positionnement, le pricing, le sens du produit. Tout cela permet d’anticiper les facteurs d’acceptabilité par avance l’adoption des clients du client, et réussir la mise sur le marché sans problème.

Le second cas de figure est un client qui possède déjà une offre, mais qui a des difficultés. Il fait alors appel à Angle 9 pour développer une nouvelle technologie et rebondir plus rapidement. Dans ce cas, Marie STUTZMANN fait une exploration des possibilités pour identifier les manques, les vides, afin de proposer de premiers concepts. Angle 9 met ainsi en exergue les conditions d’adoption pour augmenter les chances de succès, le coeur de son activité.

Angle 9 accompagnement entreprise
Un accompagnement pour toutes les problématiques. Photographie Sophie PAWLAK

Angle 9, l’innovation pour tous

Les services proposés par Angle 9 ne sont pas destinés uniquement aux grands groupes. Son approche s’adresse à toutes les tailles d’entreprises, car le besoin d’accompagnement dans le développement d’une nouvelle technologie ou innovation arrive aussi bien à une jeune start-up qu’à une entreprise plus grande. 

L’innovation n’est pas uniquement une affaire de grandes entreprises, les petites structures ont aussi intérêt à se faire accompagner, voire plus, car elles n’ont pas de recul pour se réinventer.

Depuis ses débuts, Marie STUTZMANN a ainsi accompagné près de 60 projets d’innovation et de réinvention. Des projets qui répondent à différentes problématiques :

  • “Je veux trouver des opportunités d’innovation”; ce qui déclenche une démarche exploratoire
  • “J’ai une idée, je veux la consolider”
    S’inventer de l’intérieur pour se réinventer à travers une démarche d’innovation organisationnelle; il s’agit d’un travail sur l’entreprise en tant que telle pour mieux s’organiser, du point de vue interne.

Son accompagnement a notamment été plébiscité par Carrefour, Air France, la MAIF, SEB, Somfy, ou encore la Croix Rouge Française et des PME comme Oledcomm, Boostheat pour ne citer que quelques exemples. 

Des actions en local à consolider

Plus localement, Angle 9 apporte son expertise au groupe Couach, un chantier naval situé sur le Bassin d’Arcachon. Le projet, démarré il y a un an et demi, avait pour but d’optimiser l’activité de l’entreprise qui produit des bateaux et des Yachts hauts-de-gamme. Un constat fait par la direction du groupe d’un besoin de se réinventer. Mais comment, et surtout sur quel aspect ? Se réinventer, notamment à travail sur le produit lui-même, mais aussi sur l’organisation au sein de l’entreprise (les collaborateurs, les processus, les solidarités). Pour cela, Marie STUTZMANN a travaillé avec l’ensemble des services de l’entreprise pour que chacun apprenne à travailler ensemble, en saisissant un sujet concret transverse qui est la planification des bateaux pour concrètement apprendre à travailler ensemble. Dé-siloter, outiller, impliquer. 

Elle a aussi eu l’occasion de travailler avec CYC33, une chaîne d’hôtels présente en Nouvelle-Aquitaine. Pour trouver des solutions afin d’attirer les millenials dans ces établissements, Marie a alors mené une étude anthropologique de terrain en s’immergeant jour et nuit dans des établissements appréciés par les jeunes. Ces expériences lui ont alors permis de trouver des pistes, des leviers à exploiter pour séduire ces clients en construisant un nouveau sens et une offre pour les millenials.

Avec toutes les expériences vécues lors de son activité, Angle 9 sait identifier les problématiques qui ne sont pas les bonnes, et évite à l’entreprise de foncer dans un mur. 

Habituellement, les études se focalisent sur le haut de l’iceberg, mais aussi sur la partie émergée, il faut que le concept fasse mouche. Il est toujours nécessaire de faire des réglages pour augmenter ses chances de succès.

Des offres qui s’adaptent à tous les clients d’Angle 9

Angle 9 propose des offres sur-mesure, qui s’adaptent aux besoins de chaque client. Pour les plus petites structures, Marie STUTZMANN propose un business booster, rythmé avec un travail de plongée dans le quotidien de l’entreprise. Mais aussi auprès des clients pour avoir un regard décalé et une mise en exergue des problématiques les plus importantes. Puis elle en sélectionne une qui est travaillée avec l’équipe, afin de la résoudre, et permettre à l’entreprise de se réinventer. 

Se concentrer sur une chose à la fois, plutôt que de vouloir résoudre tous les problèmes de front, et ne pas y arriver.

Les forfaits et les prix sont adaptés à chaque entreprise, car aucune n’a les mêmes besoins. Et aujourd’hui, Marie STUTZMANN, installée à Bordeaux depuis les années 1990, souhaite accompagner les entreprises girondines dans la résolution de leurs problématiques. Car à tous les moments de la vie de l’entreprise, des problématiques émergent, et peuvent aider à innover, à évoluer.

A ses yeux, Bordeaux est une terre de business avec des opportunités et un dynamisme certain. Mais aussi un territoire opaque où faire sa place est difficile. Toutefois, certaines opportunités se présentent; comme une intervention au mois de mai auprès d’experts du tourisme pour le compte de Charente Tourisme. Un événement qu’elle souhaite en immersion dans le territoire, et une intervention avant tout en tant qu’anthropologue, pour comprendre ce que font les personnes en termes de tourisme durable, et ce qu’il ne font pas. Mener des actions, favoriser la pratique plutôt que la théorie. 

Une prise de conscience avec la pandémie

Durant la pandémie, Angle 9 a rencontré deux types de réactions chez ses clients. D’une part, ceux qui ont choisi d’arrêter l’accompagnement, par crainte de l’avenir. Mais la part la plus importante a été l’augmentation des demandes que l’entreprise a reçues. En effet, 2020 a été sa meilleure année, avec de nombreuses sollicitations pour faire évoluer les business, prendre le virage rapidement. 

En complément, elle travaille avec des designers en CDD et CDI ayant des compétences en éco-conception. Elle travaille également aux côtés de partenaires… Et ne cesse jamais de chercher à réinventer Angle 9 pour répondre toujours mieux aux besoins des clients.

“Je trouve essentiel d’embarquer toutes les équipes de l’entreprise dans ma démarche; même si j’avais 100% d’acceptabilité avec les consommateurs, il faut que je puisse avoir le 100% avec les équipes pour que nous puissions avancer ensemble sereinement. »

Dans son fonctionnement, Angle 9 ne dispose pas de bureaux physiques. Le travail se fait à distance, dans l’ère du temps; mais le travail est ponctué de séminaires qui ont lieu tous les 3 à 4 semaines, avec des réunions; du sport; et un travail en commun. Cela permet de tisser des liens, tout en restant autonomes; “embarqués dans le voilier Angle 9, mais où chacun sait prendre son canot, et avancer seul lorsqu’il le faut.”

Abonnez-vous à la Newsletter

X