immobilier-logistique-rayon-bordeaux-business

Le marché de l’immobilier logistique en forte croissance

Le marché de l’immobilier logistique en France affiche en 2021 une croissance rapide. Un record historique, avec une augmentation de 34 % par rapport à 2020. Selon EOL, il s’agit même d’un record historique et de la meilleure année depuis la fin des années 90.

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier logistique s’envole

On comptabilise alors plus de 3 700 000 m² transactés, des bâtiments ICPE de plus de 10 000 m². Ainsi, malgré la crise sanitaire, et malgré les pénuries de locaux dans certaines régions, dont Bordeaux, le marché de l’immobilier logistique dépasse régulièrement les prévisions. Le secteur de l’immobilier de bureau représente tout de même deux tiers des volumes mais la logistique occupe de plus en plus de place.

Un marché particulièrement dynamique

Parmi les transactions en immobilier logistique, la région des Hauts-de-France représente à elle-seule 28 % du marché global. Elle affiche une croissance phénoménale, faisant de la zone Paris – Nord de la France, un marché particulièrement dynamique. Ainsi, les 4 marchés de la dorsale (Lille, Paris, Lyon et Marseille) représentent 70 % de la demande placée. Et ce, malgré le manque d’offres disponibles qui limite les performances de Lyon et Marseille.

On assiste également à une augmentation des opérations de plus de 50 000 m². Après une accalmie ces dernières années, elles occupent à nouveau un part plus significative, avec 28 % du marché. 

 immobilier-logistique-entrepot-bordeaux-business
Le commerce électronique accroît les besoins en entrepôts de stockage.

Côté clients, 50 % des transactions sont commandées par les prestataires logistiques. Pour cause, le commerce électronique porte amplement le secteur de la logistique. Il concerne l’ensemble du marché, notamment la grande distribution, les prestataires, les retailers classiques et les pure players.

Les investissements industriels font la différence

Avec la croissance marquée du e-commerce pendant la crise, tous les secteurs prennent donc le virage. Au-delà des volumes, l’immobilier logistique se porte également à merveille en valeur. Cette fois-ci, c’est en revanche les investissements industriels qui font la différence. Selon CBRE, ils s’établissent à 6,4 milliards d’euros en 2021, soit 25 % de l’ensemble des investissements dans l’immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, entrepôts…).

En revanche, la croissance de l’immobilier logistique est freinée dans certaines régions par la pénurie d’offres. C’est notamment le cas de Bordeaux, Nantes, Lyon ou Marseille où les terrains de plus de 5 hectares se font rares. Une raréfaction de l’offre qui entraîne une multiplication des prix par 3 sur certains secteurs, tant sur le prix des terrains, que des constructions ou encore des loyers.

Le marché de l’immobilier logistique en Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine, largement portée par la métropole bordelaise, affiche seulement 70 000 m² de transaction en immobilier logistique. Dans une zone très attractive pour les entreprises, ces faibles performances ne s’imputent pas à une baisse de la demande. Au contraire, les besoins sont croissants mais le marché est en tension avec peu d’offres à proposer. Ainsi, la totalité des opérations lancées en blanc a été commercialisée. Le taux de vacances de locaux est donc particulièrement bas, y compris pour les très grandes surfaces.

Sur Bordeaux métropole, l’immobilier d’entreprise occupe une place centrale dans les projets d’urbanisme. Les nouveaux quartiers, notamment à travers les programmes Bordeaux Euratlantique prévoient de grandes quantités de bureaux. En revanche, pour la logistique, les possibilités restent limitées.

Sources

Le marché de l’immobilier logistique s’envole en 2021”, EOL, communiqué de presse du 19 janvier 2022

Immobilier : la pénurie guette du côté de Bordeaux et de Nantes, Stratégies Logistique, article du 24 janvier 2022

Abonnez-vous à la Newsletter

X