emploi-recrutement-entreprise-bilan-bordeaux-business

L’emploi face aux problématiques actuelles, Interview de Jean-Marc Louis, fondateur de Louis Dupont

Dernière mise à jour:

Le monde du travail a été confronté dernièrement à des bouleversements qui ont directement impacté l’emploi. Entre allongement du temps de travail, nouvelles technologies et crise sanitaire, on remarque de nouvelles tendances. Il convient dès lors de prendre en compte les enjeux liés à ces phénomènes aussi bien pour les entreprises que pour les travailleurs. L’entreprise de management de transition, Louis Dupont, intervient directement dans ces problématiques.

En effet, elle intervient dans des périodes de crises, de transformation, de remplacement immédiat en intégrant des profils qualifiés en intérim qui permettent de prendre le relais pour aider les entreprises sur des sujets stratégiques. Parmi les trois actualités dans le secteur du recrutement, Jean-Marc Louis, fondateur de Louis Dupont, dresse avec nous le bilan de l’emploi des seniors, du recrutement dans le métaverse ainsi que la guerre des talents face aux nouveaux modes de travail. 

jean-marc-louis-portrait
Portrait du fondateur, Jean-Mars LOUIS

Comment se porte l’emploi des seniors ? Comment motiver ces profils au travail ? Quelles sont les opportunités ? 

Selon Jean-Marc Louis, le terme de “seniors” est un terme toujours un peu vexant. On considère une personne senior au-delà de 50 ans. Dans le marché de l’emploi, le terme de senior souffre souvent d’une mauvaise image. En effet, les seniors ont une image plutôt défavorable Cependant, il s’agit principalement de personnes expérimentées. Il convient de comprendre leur parcours, de prendre en compte leur parole, de les solliciter, de les stimuler. Ces profils se sont souvent retrouvés confrontés à des managers tenant le même discours pendant des années. Or, les seniors constituent une richesse pour l’entreprise. 

“Les seniors sont une richesse pour l’entreprise car ils sont souvent plus calmes, plus patients, plus fiables que la jeune génération. »

Pour les entreprises, il faut donc savoir s’y prendre avec ces profils. Il faut notamment les impliquer dans les sujets et les services. D’autant que, la crainte concernant l’adaptation et la formation des seniors n’est plus un frein. Effectivement, ces profils sont désormais bien impliqués dans les nouvelles technologies. Si une vingtaine d’années plus tôt ce n’était pas le cas, ils sont désormais familiers avec les outils numériques et il n’y a plus de fractures. 

seniors-emploi-opportunite
Les seniors, des candidats à ne pas négliger

Par ailleurs, sur le marché de l’emploi les seniors qui se retrouvent dans le management de transition y arrivent souvent suite à une déception professionnelle. Ils ne se retrouvent plus dans leur poste. Cependant, l’emploi chez les senior reste difficile. En effet, selon les chiffres de la DARES, si le taux d’emploi des 55-64 ans a globalement augmenté en passant de 37% en 2000 à 56% en 2021, le taux d’emploi des 60-64 ans est de 33%. Ce dernier chiffre est en dessous de la moyenne de l’Union Européenne qui est de 45%. L’allongement du temps de travail augmente alors le nombre de seniors en recherche d’opportunités, cependant il convient de provoquer un changement pour faciliter leur accès à l’emploi. 

“ il faut provoquer un changement de mindset dans les entreprises. Il faut comprendre qu’à cet âge on est pas trop vieux pour travailler” 

teletravail-hybride-solution
Trouver l’équilibre avec le travail hybride

Bien entendu, certains métiers sont plus complexes que d’autres en termes d’emploi senior. On pense notamment aux métiers comme les métiers ouvriers par exemple. Le corps est davantage abîmé par le travail et il est plus difficile de s’y reconvertir. Cependant, certaines initiatives deviennent des opportunités. Par exemple Jean-Marc Louis, relève l’utilisation du vélo qui a fortement augmenté et qui a entraîné des opportunités dans la filière cycle. En effet, des services de réparation de vélo se sont développés. Les seniors ont été les premiers à pouvoir se positionner sur ces emplois souvent délaissés par les jeunes. Ils ont également pu se retrouver dans des filières en carence comme notamment dans les hôpitaux.

En parallèle pour lutter face à cette problématique, l’État a notamment mis en place des actions pour des allègements fiscaux auprès des entreprises embauchant des seniors de plus de 55 ans en période de professionnalisation. Cependant, étant encore assez récente, il n’est pas encore possible d’avoir un recul sur l’efficacité de cette action. Il conviendra de garder un œil vigilant sur ce point.

On parle également de recrutement dans le metaverse, comment cela s’organise t’-il ? Les candidats sont-ils prêts ? 

A l’heure actuelle, si on parle de métaverse, le monde reste majoritairement dans l’observation. Il y a des projets autour du metaverse porté par Facebook, Instagram… Jean-Marc Louis nous explique que, le metaverse arrive désormais dans le monde du recrutement. Il arrive notamment dans une période ou on remarque une pénurie dans certains secteur comme par exemple l’IT. Effectivement, la digitalisation des entreprises a créé une pénurie de ressources sur le marché. Il y a également des domaines qui ont du mal à recruter, on pense notamment à la restauration. Dans ce contexte, le métaverse plonge dans un univers qui permet d’intégrer le collaborateur, de mettre en place des entretiens d’embauche, de développer la marque employeur, ou encore de renforcer l’expérience collaborateur. 

metaverse-processus-recrutement-numerique
Le métaverse intervient pour numériser les process de recrutement

En effet, la métaverse permet de développer une nouvelle dynamique. Il peut notamment impacter une tranche d’âge jeune et créer la différence dans les secteurs en pénurie. Un web designer sera peut être plus attiré par une entreprise ambitieuse qui se lance dans la métaverse que par une autre entreprise. A titre d’exemple, en France Carrefour s’est déjà lancé dans le metaverse pour son recrutement. 

Le monde du travail est également touché par la guerre des talents. Comment les entreprises sont-elles préparées pour attirer les talents avec des modes de travail hybrides ? 

Depuis la crise de la COVID on assiste à une transformation dans la réflexion des entreprises. Les entreprises suivaient une croyance autour du travail uniquement au bureau. Les années 2020 et 2021 nous ont prouvé le contraire. 

“ Les entreprises ont dû rapidement intégrer ces changements” 

En effet, si la crise sanitaire a obligé les entreprises à changer leur organisation, le phénomène s’est poursuivi après. 

Aujourd’hui l’enjeu est d’attirer les talents avec une organisation adaptée aux attentes de ces derniers. Effectivement, désormais on assiste à l’affirmation des besoins des salariés. Ainsi, le travail hybride se démarque sur une grande partie des métiers hors production. Cette organisation attire et notamment sur les domaines pénuriques. Cependant, du côté des entreprises résident certaines problématiques pour une bonne mise en place. En effet, pour ces dernières il est important de maintenir un bon équilibre social pour les salariés. Il convient de fidéliser et de réinventer les façons de travailler dans l’entreprise avec des moments d’animation collective notamment. L’objectif étant de s’adapter à la demande avec des actions pérennes.

Sources : 

Entretien BORDEAUX Business avec Jean-Marc Louis, fondateur de Louis Dupont, le 6 juillet 2022

Abonnez-vous à la Newsletter

X