micro-entreprises-hausse-record-bordeaux-business

Les micro-entreprises ont le vent en poupe ces dernières années

Dernière mise à jour:

De plus en plus de micro-entreprises voient le jour ces dernières années. Un engouement qui témoigne d’un changement des mentalités, notamment en termes de prise de risque. Les facteurs déclencheurs sont nombreux : une envie de changer de voie ou de se lancer dans un secteur porteur… La présence des entrepreneurs favorise la croissance économique.

La démocratisation des micro-entreprises

La démocratisation des entrepreneurs en France est plus que réelle et avérée. En 2021, le nombre de créations d’entreprises a atteint un nouveau record avec 995 900 créations, soit 17 % de plus qu’en 2020 (1). Parmi ces créations, les immatriculations d’entreprises individuelles sous le régime du micro-entrepreneur ont augmenté de 17% (1). Au total, plus de 60% des immatriculations enregistrées en 2021 étaient des micro-entreprises (2). C’est ainsi qu’à la veille de l’année 2022, la France recense 2 228 497 micro-entrepreneurs (2). En augmentant de cette façon, ces nouvelles entreprises participent à la croissance économique du pays. En effet, elles créent des emplois, restructurent et renouvèlent le tissu économique. Ainsi, les flux financiers sont de plus en plus diversifiés et nombreux, relançant l’économie nationale. 

L’essor des entrepreneurs, quelque peu remarquable, s’explique par diverses causes et facteurs qui sont entrés en compte récemment. D’une part, l’entrepreneuriat peut s’avérer être une excellente voie passionnante en cas d’impasse professionnelle. Effectivement, dans le cadre d’une recherche d’emploi ou d’une reconversion professionnelle, beaucoup se lancent à leur compte. Souvent, il s’agit d’un projet qui a longtemps été gardé en tête avant de franchir le pas. D’autre part, la création d’une micro-entreprise est nettement simplifiée en ce qui concerne les démarches. En effet, les formalités en ligne sont relativement rapides, et il n’est pas nécessaire d’apporter un capital. Les créateurs sont confrontés à peu de charges mais ne sont aussi soumis à aucune réquisition de qualifications professionnelles. De plus, les risques sont faibles et calculés, puis, en cas de réussite, l’ascension peut être rapide et conséquente.

gironde-departement-dynamique-micro-entreprises-bordeaux-business

Les micro-entrepreneurs, qui sont-ils ?

Parmi l’ensemble de ces micro-entrepreneurs, des profils se distinguent, lesquels ? Tout d’abord, il faut savoir qu’en 2021, 7% des actifs étaient micro-entrepreneurs (2). Quant au sexe de ces derniers, il est important de souligner que les femmes créent 4 micro-entreprises sur 10 (2). Un chiffre encourageant, qui réduit les disparités entre les genres sur le plan entrepreneurial et social. Concernant le lieu d’habitation des micro-entrepreneurs, ⅔ d’entre eux ne vivent pas dans une grande ville (2). Pour ce qui est du secteur d’activité, les activités spécialisées, scientifiques et techniques arrivent en tête. En effet, 17,4% des micro-entreprises créées en 2021 se placent dans ce secteur (2). Ensuite, les secteurs du transport ainsi que du commerce représentent respectivement 17,1% et 12,4% (2). 

La région PACA est celle dans laquelle il y a eu la plus grande évolution du nombre de micro-entrepreneurs. Elle compte une évolution de 10,5% (2). La Nouvelle-Aquitaine quant à elle se place cinquième avec un taux d’évolution de 8% (2). Elle se trouve alors dans la moyenne haute des régions comptant le plus de micro-entrepreneurs. En resserrant la zone plus proche de Bordeaux, en Gironde, établi un constat similaire. Effectivement, les micro-entrepreneurs représentent 9,7% de la population active girondaise, contre 7,2% en moyenne en France (2). C’est ainsi que l’on se rend compte que la région profite d’un grand dynamisme économique, propice aux micro-entrepreneurs.

Sources :

  1. « Essor des créations de sociétés et de micro-entrepreneurs en 2021 », INSEE
  2. « Les chiffres clés de la micro-entreprise (2022) », STA Portage
Abonnez-vous à la Newsletter

X