IoT, PTC s’associe à KEDGE pour la formation des étudiants

Dernière mise à jour:

Pour la première fois, Parametric Technology Corporation, fournisseur mondial de technologies pour l’IoT, a confié à une école la réalisation d’une étude de cas. Le groupe PTC, créé en 1985 aux Etats-Unis est aujourd’hui spécialisé dans la conception et la fabrication d’objets connectés. Il souhaite permettre aux étudiants de Kedge d’effectuer une étude d’opportunités innovantes sur le marché des objets connectés. En équipe, les étudiants ont donc préparé un business model accompagné d’une analyse des risques. Cela afin d’évaluer pour PTC les nouveaux gisements d’activité dans l’IoT.

PTC s’implique dans la formation à Bordeaux

En avril 2015, PTC avait participé à Bordeaux à une série de conférences organisées par le Pôle Numérique. Le but était de répondre aux enjeux et opportunités pour les entreprises concernant l’Internet des Objets. C’était d’ailleurs pour PTC l’occasion de présenter sa plateforme, ThingWorx, start-up rachetée en 2013 pour 130 millions de dollars.

Cette année, PTC souhaitait analyser le marché et identifier les éventuels facteurs de risques pour une possible implantation bordelaise. Les étudiants de Kedge Business School ont réalisé un business model examiné par les dirigeants de PTC.

Ils ont su proposer des solutions innovantes afin d’apporter des réponses pour l’amélioration des process dans les entreprises connectées. A l’échelle mondiale, d’ici 2025, les retombées économiques du marché de l’IOT avoisineraient les 11,1 billions de dollars (1).

Bordeaux et l’IoT : un pari gagnant pour le futur

Le mercredi 4 juillet dernier, pas moins de 55 start-ups appartenant au réseau de Bordeaux Technowest se sont réunies lors d’un événement organisé à destination des créateurs d’entreprises: le Tech’ Day. Le technopôle de Bordeaux a par ailleurs annoncé un partenariat avec Sigfox pour contribuer plus fortement à la partie formation. Cette entreprise toulousaine qui est considérée comme le précurseur du réseau bas débit pour l’internet des objets, compte s’installer à Darwin. 

Aujourd’hui, pour les entreprises spécialisées dans ce secteur, l’implantation à Bordeaux devient indispensable, dans la mesure où la Belle Endormie, labellisée French Tech en 2014, ne cesse de se développer et d’offrir de belles opportunités de développement, avec notamment la construction de bureaux. On citera par exemple le quartier Euratlantique, Brazza ou encore le quartier des Bassins à Flot. Où de grandes entreprises comme Ubisoft, OVH, Waycom, Betclic se sont établiés.

S’installer à Bordeaux, la nouvelle gageure des start-up

Back Market, startup spécialisée dans les produits électroniques reconditionnés fait aussi figure d’exemple. En effet, la startup française créée en 2014 a choisi elle aussi de s’installer à Bordeaux, à Darwin, pour développer son activité, avec dans les prochains mois l’ambition de recruter 30 personnes, et à terme 50 collaborateurs. Un tremplin pour une conquête internationale visant les Etats-Unis, pour lequel Back Market annonce une troisième levée de fonds de 41 millions d’euros, suivant la première levée de 300.000 euros en 2015 et 7 millions d’euros pour la deuxième, en 2017.

À l’heure actuelle, dans les foyers comme dans les entreprises, les objets connectés sont omniprésents. Aujourd’hui, ils récoltent des données qui servent à mieux comprendre le comportement des utilisateurs, et de proposer les solutions qui puissent guider le client dans son parcours d’achat au service de l’entreprise. Face aux géants américains qui proposent des solutions innovantes, à l’image de la Google Home ou encore de Fitbit, la France tire son épingle du jeu en proposant des objets connectés aboutis qui permettent de faciliter la vie des utilisateurs, entreprises et particuliers. Il est possible de penser à Netatmo, ou Withings, qui garantissent aux utilisateurs la sécurité à la fois de leur personne et de leurs données, mais aussi la meilleure maîtrise de l’énergie dans les locaux, le confort de vie, l’analyse santé, le suivi de l’activité et des performances sportives mais aussi pour les loisirs.

Sources :

(1) selon une étude McKinsey, 2015

Communiqué de presse KEDGE / PTC du 5 juillet 2018

formation.kedge.edu

Abonnez-vous à la Newsletter

X