Inégalités sociales alimentation plats

Inégalités sociales, la crise impacte l’alimentation des ménages

Dernière mise à jour:

En France, la pandémie a impacté beaucoup de ménages, et accentué les inégalités sociales. La situation a révélé des problèmes majeurs pour la vie quotidienne de nombreuses familles, aux profils variés. L’un des facteurs les plus parlants est notamment l’alimentation. Besoin vital indispensable, il reste pourtant un défi pour certaines familles qui ne peuvent manger à leur faim… Ou du moins consommer autant de denrées alimentaires que nécessaire pour avoir tous les apports nutritionnels. 

La pandémie, un fossé creusé entre les ménages français

Selon une étude de l’INSEE datant de 2018, plus de 10 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté monétaire en France Métropolitaine. Dans les Départements d’Outre-Mer, cela concerne également 1 million de personnes. Ce nombre de personnes qui n’ont pas les moyens financiers de vivre décemment est alarmant. 

D’autant plus qu’avec la crise sanitaire liée à la Covid-19… L’urgence est encore plus importante. En effet, depuis le début de la pandémie, le nombre de demandes pour bénéficier du Revenu de Solidarité Active (RSA) n’a cessé d’augmenter. Ainsi, en septembre 2020, le nombre de nouveaux bénéficiaires a augmenté de 165 000, soit une croissance de 8,7% par rapport à septembre 2019.

La pandémie a eu des effets loin d’être anecdotiques. En effet, elle a contribué à creuser un peu plus les inégalités sociales sur l’ensemble de son territoire. La situation a pris de court tout le monde, et aucune solution intermédiaire n’a pu être proposée dans l’immédiat. Ainsi, de nombreux foyers évoluent en “survivant”, et en faisant l’impasse sur de nombreux besoins et services pourtant vitaux. Cela concerne notamment le renoncement à l’accès aux services de santé pour des raisons financières.

Cette hausse des inégalités intervient à la suite du mélange entre pandémie et confinement. Les populations les moins aisées n’occupent pas nécessairement un poste qui permette le télétravail, donc une activité réduite voire nulle durant le confinement. De plus, elles vivent parfois dans des logements vétustes, moins chers, ce qui aggrave les problèmes de santé…. 

Fruits légumes alimentation repas
Les foyers les moins aisés font l’impasse sur les fruits et les légumes.

Les inégalités sociales face au défi de l’alimentation 

Face à ce fossé des inégalités sociales, les ménages font l’impasse sur certains besoins, comme la santé, abordé précédemment. En revanche, ce manque de revenus financiers touche aussi les modes de consommation alimentaire, avec une moindre attention portée à l’achat des produits alimentaires.

Aussi, ces inégalités sociales dans l’alimentation empêchent à tous les Français d’accéder à un système d’alimentation durable. Cette fracture se ressent notamment entre un foyer qui se montre plus attentif à sa consommation, achat bio, local avec des produits variés… Face à une famille qui faute de moyens se rabat sur des produits moins chers, et donc plutôt des produits transformés, sans fruits ou légumes frais.  

La demande d’aide d’urgence connaît alors une augmentation significative, preuve d’une précarité alimentaire persistante. Le public demandeur évolue, porté par la crise avec les étudiants, les salariés en chômage partiel, ou encore les retraités, nouvelles “victimes” de la pandémie. Pour remédier à cela, l’Etat a mis en place des mesures exceptionnelles pour soutenir l’aide alimentaire. En 2021, ce sont 12 millions d’euros qui ont permis de faciliter l’achat de denrées. Car la précarité et les inégalités sociales touchent de nombreuses familles à travers le pays, et plus largement dans le monde… 

Sources : 

Vers une sécurité alimentaire durable : enjeux, initiatives et principes directeurs Terra Nova publié le 10 novembre 2021

Abonnez-vous à la Newsletter

X