Rangée immeubles ville béton
Envolés : voici le terme le plus approprié pour parler des prix de l’immobilier bordelais. La Belle Endormie devient plus difficile d’accès pour les ménages français, malgré tous les logements qui sortent de terre dans les différents quartiers de la ville. En une année, le prix de l’immobilier à Bordeaux a connu une explosion de 10%, ce qui inquiète les experts du secteur. D’autant plus que depuis le début de l’année 2017, cette progression est déjà de 6%, face à un pouvoir d’achat à la baisse, dû à un découragement global des acheteurs potentiels au vu du prix à l’achat. En effet, le revenu médian des bordelais ne leur permettrait, dans des conditions “classiques” de n’acheter qu’un logement de 40m²
Abonnez-vous à la Newsletter