immeuble design verre
Construit à proximité de la gare de Bordeaux Saint-Jean et de la Cité Numérique qui se situe à Bègles, le dernier bâtiment OPUS 33 est très bien situé. D'une superficie de 5500m², il a vocation a accueillir des entreprises, comme Mazars, qui y a installé son siège régional. Le projet chiffré à 11 millions d'euros est aussi eco-friendly : construit par un architecte Basque, et financé par un homme d'affaires Bordelais, ce bâtiment de quatre étages comporte beaucoup de surface vitrée et de grands volumes avec des hauteurs de plafond conséquentes dans les pièces pour favoriser l'entrée de la lumière naturelle dans les locaux et donc limiter l'utilisation de lumière artificielle (et sur le long terme, réduire la consommation d'électricité). Ce bâtiment vient s'inscrire dans la continuité des autres constructions visant à façonner le "nouveau Bordeaux" dans son virage numérique, voulu par Alain Juppé, actuel Maire de la ville.
fantasmasitu-bordeaux-business-2
Quatre designers bordelais ont décidé de se lancer dans un projet d'application mobile original et plein de sens : Fantasmasitu. Grâce à l'application, disponible gratuitement sur votre téléphone, vous pourrez dès Juillet 2017 explorer Bordeaux et son agglomération à la recherche des créatures et des chimères qui se cachent dans des recoins de natures, leur habitat naturel. L'occasion de redécouvrir la ville sous un angle différent, pour s'évader et rêver, comme au travers des belles histoires de notre enfance... Le projet s'inscrit dans la participation à l'événement "Été Métropolitain" du 8 Juillet au 15 Septembre. Mais pour participer, le Collectif a besoin de dons et a lancé une cagnotte de crowdfunding pour y parvenir.
demographie-nouvelle-aquitaine-bordeaux-business-2
L'INSEE a dévoilé les données relatives à l'évolution démographique en Nouvelle Aquitaine au 1er Janvier 2014 et a montré que la région a connu une croissance démographique plutôt importante avec un dynamisme notable sur les communes situées le long du littoral Atlantique et surtout la métropole Bordelaise, ville principale de la région bénéficiant d'une activité accrue avec les opportunités en terme d'emploi mais aussi en terme de confort de vie (climat, installations). D'autres villes situées plus dans les terres connaissent un certain déclin démographique présentant moins d'opportunité pour les jeunes personnes.
brazza-bordeaux-business
Le Quartier de Brazza composé de bâtiments purement industriels a été repris en main par un architecte soutenu par la ville de Bordeaux afin de lui redonner vie grâce à la restauration et à la construction des structures de demain. Hôtels, restaurants, logements à tous tarifs, complexes scolaires, médiathèque ou encore centre multisports, le nouveau quartier de Brazza se présente comme un quartier vert, avec une localisation clé, proche de l'hyper centre de Bordeaux et avec tous les services clé à proximité. Composé de 53 hectares, il va être totalement repensé pour offrir un quartier en adéquation avec le rayonnement de la ville et le contexte environnemental qui fait l'actualité en France et dans le monde.
45-parallele-bordeaux-business-1
Le 45eme parallèle est un projet de grande envergure réalisé dans la zone située à proximité de l'aéroport de Bordeaux Mérignac, pour construire un parc d'affaires international. Imaginé et construit par Thalium, promoteur bordelais de bâtiments à destination d'entreprises, l'ambitieux projet à 80 millions d'euros sera composé de 28000m² de bureaux, un grand hôtel 4 étoiles ainsi qu'un centre de congrès.
Rangée immeubles ville béton
Envolés : voici le terme le plus approprié pour parler des prix de l’immobilier bordelais. La Belle Endormie devient plus difficile d’accès pour les ménages français, malgré tous les logements qui sortent de terre dans les différents quartiers de la ville. En une année, le prix de l’immobilier à Bordeaux a connu une explosion de 10%, ce qui inquiète les experts du secteur. D’autant plus que depuis le début de l’année 2017, cette progression est déjà de 6%, face à un pouvoir d’achat à la baisse, dû à un découragement global des acheteurs potentiels au vu du prix à l’achat. En effet, le revenu médian des bordelais ne leur permettrait, dans des conditions “classiques” de n’acheter qu’un logement de 40m²
Abonnez-vous à la Newsletter

X