immobilier luxe arcachon cap ferret cote basque bordeaux

Immobilier de luxe : la location grimpe en flèche dans le Sud-Ouest

Dernière mise à jour:

L’immobilier de luxe sort de quelques années grandioses. Ainsi 2018 et 2019 se sont avérés des crus très positifs pour l’immobilier de prestige en France. Avec l’arrivée de la crise sanitaire, les professionnels redoutaient la fin de cette période glorieuse. Fort heureusement, le Covid-19 n’aura pas eu raison du marché. 2020 n’aura donc pas empêché les acheteurs de concrétiser leurs projets. De même pour les biens de luxe en location, qui ont décidément le vent en poupe. Ainsi, la France reste cette année encore le pays le plus attractif pour l’immobilier de prestige, devant la Suisse et le Portugal (1). En outre, en cette période, la côte Atlantique tire son épingle du jeu, avec une forte croissance des demandes, tant pour la vente que la location.

Immobilier de luxe attractivité france
Avec la crise, la France a perdu 8 points par rapport à 2019, mais reste en tête.

La Nouvelle-Aquitaine rejoint le top 3 des régions les plus recherchées pour l’immobilier de prestige

Le baromètre des prix de l’immobilier de prestige Belles Demeures révèle les régions de France les plus plébiscitées pour l’immobilier de luxe (1). Ainsi, lors du premier confinement, le trio de tête regroupait l’Île-de-France (54 % des visites sur les sites du groupe), la PACA (24 %) et les Rhône-Alpes (21 %). En revanche, après le confinement, c’est la Nouvelle-Aquitaine qui monte au troisième rang, à la place des Rhônes-Alpes.

immobilier de luxe attractivité nouvelle-aquitaine arcachon côte basque
La Nouvelle-Aquitaine monte en 3ème position des régions recherchée pour l’immobilier de luxe.

Évitant les régions transfrontalières, fortement touchées par la Covid-19, les acquéreurs se tournent vers des régions toujours très touristiques, mais où le coronavirus est moins présent. Reste à savoir si la tendance en faveur de la Nouvelle-Aquitaine va se maintenir une fois la crise retombée.

Quoi qu’il en soit, le marché de l’immobilier de luxe n’a clairement pas subi la crise. Les ventes se sont poursuivies et les montants ont continué d’augmenter (2). La filiale immobilière Sotheby’s, référence historique sur le marché de la vente aux enchères de luxe depuis plus d’un siècle, a vu son CA en France croître de plus de 5% en 2020.

N’en déplaise aux potentiels acquéreurs qui espèrent voir les prix de l’immobilier de luxe baisser, la réalité du marché semble être toute autre. Les tarifs des biens de prestige devraient continuer d’augmenter ou à minima stagner. Pour cause, les acheteurs sont en quête d’une location d’exception, notamment au bord de la mer et de prestations hors normes. La qualité, ajoutée à la rareté dans un contexte où les français se languissent pour les espaces verts, a un coût.

Immobilier de luxe, la location en plein boom

La crise sanitaire aura exacerbé les envies de nature, y compris chez les publics qui n’envisagent pas d’acquérir une résidence secondaire. Avec la généralisation du télétravail, c’est toute la façon de concevoir son espace de vie qui évolue. La population n’est plus forcée de vivre à proximité immédiate de son lieu de travail. En réalité, elle n’est même pas forcée du tout de rester chez elle pour travailler en home office. Si bien qu’on voit désormais se multiplier les locations pour des gens souhaitant allier plaisir et travail. 

Selon Thibault de Saint Vincent, président de BARNES, cette nouvelle réalité devrait se traduire par une hausse année après année du temps passé dans les résidences secondaires. C’est en tout cas le souhait de 89 % des sondés pour leur étude. Ils sont même 72 % à envisager de transformer leur résidence secondaire en résidence semi-principale. (3)

Ce constat vaut également pour la location saisonnière de luxe. Les 6 mois de soleil de 2020 établissent un nouveau record. Avec le confinement, les biens immobiliers de prestige en location ont séduit plus encore qu’à l’accoutumée. Les montants alloués à ces locations printanières se sont aussi montrés hors norme. Barnes explique que certains locataires ont dépensé autour de 100 000€ pour les mois de mars, avril et mai.

La haute saison a, elle, était complètement pleine. Les français ne pouvant partir à l’étranger, ils se sont offerts des vacances de luxe, notamment sur la façade atlantique de la Nouvelle-Aquitaine. L’arrière-saison, avec les vacances de La Toussaint, a également profité de cette clientèle. (4)

Immobilier sur la Côte Arcachonnaise et la Côte Basque, la location de luxe plus attractive que sur la Côte d’Azur

Le cabinet de location d’immobilier de luxe Emile Garcin explique que la Provence a également profité des vacances des français. A contrario, la Côté d’Azur et ses villes réputées très chères comme Saint Tropez ont perdu de leur superbe. Notamment car les tarifs ne rencontraient pas la clientèle française. Une perte de vitesse au profit des autres départements et régions, dont la gironde et le pays basque (2).

Ainsi, Le Collectionist, cabinet spécialisé dans la location de villas haut-de-gamme, a également largement profité de l’engouement après le déconfinement. L’entreprise affiche  6 millions d’euros de CA en juin : deux fois son record. Dans le Sud-Ouest, le nombre de locations a augmenté de plus de 50 %, remplissant les dernières disponibilités (5). Si bien que la marque cherche plus que jamais de nouveaux biens d’exception à ajouter à sa collection. Tout comme le font les autres cabinets d’immobilier de luxe.

Barnes Côte Basque explique par exemple que la demande à l’achat est si importante que 25 à 30 % des nouveaux mandats trouvent preneur avant même d’avoir été mis en ligne. Ainsi, le nombre de ventes a augmenté de 57 % en 2020 dans les agences de Biarritz, Saint Jean de Luz et Hossegor (6).

Sources

  1. Baromètre des prix de l’immobilier de prestige, Belles Demeures / Se loger, juillet 2020
  2. 5 chiffres clés pour décrypter le marché immobilier de prestige, Se loger, 20 juillet 2020
  3. Immobilier : les nouveaux usages des résidences secondaires, Barnes International, 18 décembre 2020
  4. Point de marché de la côte Basque et Landaise, automne 2020, Barnes International, 23 octobre 2020 
  5. « Le Collectionist renforce sa présence dans le Sud-Ouest en ouvrant un nouveau bureau dans la région ». Le Collectionnist, communiqué de presse du 16 mars 2021
  6. Point de marché printemps 2021, Barnes International, 16 avril 2021
Abonnez-vous à la Newsletter

X