etudiant argent logement cout

Hausse des prix et logements étudiants, un équilibre difficile

Dernière mise à jour:

Chaque année, nombreux sont ceux qui cherchent des logements étudiants. Les étudiants prennent leur envol et quittent le cocon familial. Envie d’indépendance ou de se rapprocher du lieu d’études, toutes les raisons sont bonnes pour prendre un logement étudiant. Cependant, le début de cette nouvelle vie n’est pas si simple qu’il le paraît. Il faut notamment s’occuper rigoureusement des aspects administratifs pour que tout soit en ordre. 

Logements étudiants, un casse-tête ? 

Le marché des logements étudiants varie énormément en fonction de la ville dans laquelle on se trouve. Il s’agit notamment du prix qui augmente ou baisse considérablement selon la demande sur place. En effet, parmi les 10 villes où louer un studio est le plus cher, 9 se trouvent en région parisienne (1). Bordeaux, quant à elle, se place 12ème sur le classement (1). Ainsi, le budget logement des étudiants en France s’élève à 613€ en moyenne sur le territoire (1). Au-delà du budget, les étudiants doivent prendre en compte le type de logement qu’ils souhaitent. Il peut s’agir d’une chambre étudiante, d’un studio/T1 ou d’un T2, seul ou en colocation. Les plus plébiscités sont les studios/T1, recherchés par 55% des locataires étudiants. Pour cause, un espace confortable et suffisant, beaucoup plus agréable qu’une chambre, adoptée par 6% des étudiants (1). Quant aux T2 et à la colocation, ils sont respectivement recherchés par 20% et 19% des futurs locataires étudiants (1). 

Si les logements étudiants sont largement plébiscités, il n’en est pas moins difficile d’y vivre. En effet, en dehors des avantages qu’un logement étudiant confère, il existe de nombreux inconvénients. Le premier concerne l’aspect financier. Loyer, alimentation, dépenses de la vie quotidienne, frais liés au logement comme l’eau et l’électricité… Les étudiants doivent apprendre à gérer leur budget mais aussi à l’optimiser pour ne pas se retrouver en difficulté. Si le loyer pèse le plus lourd sur le budget, il est suivi par l’alimentation. Elle représente effectivement une dépense mensuelle moyenne de 170€ (2). Quant aux frais liés au logement, ils atteignent presque les 100€ en moyenne (2). Pour les étudiants, il est parfois difficile de pouvoir assumer ces dépenses. Les aides des parents, de l’État, alternance ou job étudiant, sont parfois insuffisants pour subvenir à leurs besoins. 

contrat-electricite-logements-etudiants-bordeaux-business

Des économies essentielles pour respecter son budget

Pour espérer faire des économies, il faut avant tout se tourner vers les dépenses récurrentes pouvant être réduites. Dans un contexte d’inflation globale, les montants peuvent vite monter, notamment en ce qui concerne l’électricité. Ainsi, il y a quelques critères à prendre en compte pour trouver la meilleure offre. Il faut se renseigner sur la puissance du compteur électrique, la superficie du logement et le type de chauffage installé. De plus, il faut se poser les bonnes questions. A savoir, les besoins de l’étudiant ainsi que sa fréquence d’utilisation. Cela varie en fonction des appareils utilisés : aspirateur, lisseur, télévision,… Pour finir, il faut évidemment respecter au maximum le budget, pour ne pas se retrouver en difficulté. En sachant cela, il faut à présent se pencher sur les fournisseurs. Il est possible d’en changer chaque année pour éviter l’augmentation des prix. Les étudiants peuvent également souscrire pour de longues périodes en une seule fois plutôt qu’en paiements mensuels. Quant au choix de l’abonnement, il est nécessaire de privilégier celui dont le prix au kWh est le plus bas.

En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 225 694 étudiants qui se sont lancés en 2021-2022 dans cette aventure éprouvante (3). Elle attire de plus en plus d’étudiants, notamment dans la métropole de Bordeaux, qui en compte 141 586 (3). Ainsi, les besoins en logements pour la population étudiante ont nettement augmenté. Tous ces étudiants doivent eux aussi jongler entre la hausse des prix et leur budget, parfois serré. Pour pallier la baisse du pouvoir d’achat et la précarité étudiante, les allocations sont d’une aide précieuse. En effet, en 2018-2019, 40% des étudiants de la métropole bordelaise ont reçu des aides de la Caf (4). Ces allocations participent au loyer ou même aux frais liés au logement. Ainsi, de nombreux étudiants peuvent respecter leur budget et boucler plus facilement leurs fins de mois.

Sources :

  1. « Les chiffres-clés du logement étudiant en France en 2022 », Locservice
  2. “Contrat d’électricité : quelle offre choisir lorsqu’on est étudiant ?”, Cherpas, communiqué de presse du 1er septembre 2022
  3. « Nouvelle hausse sensible des effectifs inscrits dans l’enseignement supérieur en 2021-2022 », Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  4. « Le logement des étudiants dans Bordeaux Métropole », Agence d’urbanisme Bordeaux Aquitaine
Abonnez-vous à la Newsletter