Entreprendre création entreprise

Entreprendre, un élan plus fort que la crise sanitaire

Dernière mise à jour:

Entreprendre, malgré la crise sanitaire, pour proposer de nouveaux concepts. La pandémie a changé du tout au tout les envies de 30% de salariés français, qui ont décidé de se lancer à leur compte, dans la création de leur propre entreprise. Sur tous les secteurs d’activité, les nouveaux entrepreneurs ont l’envie de progresser, de développer leur activité rapidement en s’appuyant sur les leçons acquises au fil de la pandémie. Cette volonté d’entreprendre est aussi favorisée par un accompagnement fort de la part d’acteurs comme Initiative France. 

Covid-19, entre remises en question et envie d’entreprendre 

Les confinements successifs liés à la pandémie ont changé l’état d’esprit des salariés français. En étant chez eux, nombreux ont décidé de changer le cours de leur vie, notamment professionnelle. Pour cela, ils se sont tournés vers la reconversion, pour s’orienter vers un nouveau cap, un nouveau défi qui leur convient. 

Comment se lancer, recommencer depuis le début en étant son propre patron ? Si près d’un tiers des salariés français ont décidé de faire ce grand saut, ils ont notamment pu compter sur le soutien et l’accompagnement d’acteurs tels que le réseau Initiative France, les Chambres du Commerce et de l’Industrie, la région… 

Les nouvelles entreprises qui se créent s’adaptent notamment aux toutes nouvelles contraintes liées à la situation sanitaire. En effet, leur modèle fonctionne avec les solutions digitales, désormais indispensables pour travailler à distance. Mais l’envie d’entreprendre correspond aussi à un besoin de s’inscrire dans un développement porteur de sens, d’engagement. Les néo-entrepreneurs se montrent sensibles à des problématiques comme l’environnement, l’écologie, le social. Une orientation qui se ressent dans les nouveaux concepts lancés depuis le début de la pandémie. 

Parmi eux, 76% créent leur toute première entreprise. Deux tiers des nouveaux entrepreneurs recréent ou fondent leur entreprise seuls, sans associés. La reconversion professionnelle figure aussi dans les profils les plus représentés (30%), mais ce sont les plus de 45% qui sont les plus nombreux à opérer ce changement radical de carrière (37%).

Idée créer entreprise concept
Créer son entreprise séduit de plus en plus de Français.

Ancrage territorial fort, mais avancée prudente malgré tout

Entreprendre après une carrière en entreprise marque un virage important. Le premier ressenti en observant les profils des entrepreneurs est un fort attachement territorial. Les nouvelles entreprises qui se créent s’implantent au cœur du territoire, sans forcément avoir ce besoin de s’étendre à tout prix. Avec la pandémie, les néo-entrepreneurs avancent avec bien plus de prudence, pour construire leur projet sur un modèle plus pérenne et stable. Certains envisagent même, en plus d’entreprendre, de créer des emplois. Cela concerne 45% des entrepreneurs, avec au moins un poste à pourvoir dans les 12 mois suivant la création de l’entreprise, pour un poste en CDI ou en CDD. 

Outre le fait de vouloir entreprendre, de développer un nouveau concept porteur au vu de l’évolution de l’emploi… Les néo-entrepreneurs veulent aussi – et surtout – assurer leur propre emploi. La crise sanitaire, devenue économique, a fragilisé de nombreux secteurs d’activité. Aussi, pendant plusieurs mois, chômage partiel et fermetures d’entreprises se sont multipliés, fragilisant également la santé économique de nombreux ménages. Entreprendre est-elle alors la meilleure solution pour assurer une meilleure stabilité ? 

Sources : 

L’envie d’entreprendre plus forte que la crise sanitaire, selon une nouvelle enquête du réseau Initiative France. Communiqué du 7 décembre 2021

Mon profil, mon projet, mon territoire – Initiative – France

Abonnez-vous à la Newsletter

X