RESURRECTION, the concept of food upcycling. Interview with Marie Kerouedan, founder of RESURRECTION

Last updated:

Depuis 2018, RÉSURRECTION propose des crackers et des tortillas à partir de drêches issues de la fabrication de la bière, de marc de pomme issu de la fabrication du cidre et d’okara de soja issu de la fabrication du lait végétal. L’entreprise se base sur un concept innovant, celui de l’upcycling alimentaire. Elle fabrique tous ses produits bio et éco-responsables dans le Sud-Ouest de la France avec au moins 85% d’ingrédients français. Aujourd’hui disponible dans pas moins de 900 points de vente sur le territoire, la start-up ne cesse de se développer. Sur le principe de “Rien ne se perd tout se transforme” retour sur le développement de RÉSURRECTION avec la fondatrice Marie Kerouedan. 

Comment vous êtes-vous lancé dans l’aventure RÉSURRECTION? 

Avant de fonder RÉSURRECTION Marie Kerouedan possède déjà une belle expérience du monde de l’entreprise. En effet, elle possède déjà 12 ans d’expérience en tant qu’entrepreneur dans la filière de l’alimentation durable. Cette année d’expérience, l’ont sensibilisé inévitablement à ce sujet. Et pour cause, chez elle, elle produit sa bière et fait un constat concernant les coproduits. ­­Les coproduits sont des matières inévitables qui résultent du processus de fabrication du produit principal. Ainsi comment valoriser ces matières qui sont à première vue destinées à être jeté. Selon Marie Kerouedan, il y a quelque chose à faire. La matière est appétente, elle sent bon. Après des recherches complémentaires, il s’avère même qu’elle est nutritionnellement intéressante. 

crackers-resurrection-aperitif
Des crackers pas comme les autres…. – Photographies RESURRECTION

“ J’ai pris conscience des gisements de déchets qu’on appelle coproduits. C’était dommage de laisser ces matières inexploitées” 

A partir de la, Marie Kerouedan, réalise des essais dans sa cuisine. Elle réalise avec ces coproduits des biscuits savoureux.Et peu à peu l’idée de RÉSURRECTION se concrétise notamment dans la recherche d’autres coproduits exploitables. 

Engagés et gourmands

“Nous avons eue l’idée de nous intéresser à toutes sortes de coproduits bio et végétaux”

En 2018, RÉSURRECTION voit le jour et se spécialise dans l’up-cycling alimentaire pour proposer des biscuits à partir de coproduits. Ainsi, les biscuits sont réalisés à partir de drêches issues de la fabrication de la bière, de marc de pomme issu de la fabrication du cidre et d’okara de soja issu de la fabrication du lait végétal. La volonté de RÉSURRECTION est d’utiliser uniquement des coproduits bio et végétaux de producteurs locaux dans le Sud Ouest. 

marie-kerouedan-fondatrice-resurrection
Marie KEROUEDAN, la fondatrice de RESURRECTION

Désormais, RÉSURRECTION propose une vingtaine de références de biscuits. La marque est distribuée dans 900 points de vente sur le territoire. Les produits sont disponibles principalement dans les réseaux spécialisés bio chez les détaillants bio comme Bio C Bon ou encore Naturalia ou dans les épiceries en vrac. Dans sa stratégie RÉSURRECTION intègre également le co branding avec La Vie Claire. En parallèle, elle a également mis au point une marque, La Biscuiterie Bordelaise destinée à la distribution en GMS

Comment et où récupérez-vous les coproduits ? 

Pour la fabrication de ses produits, RÉSURRRECTION utilise donc des coproduits bio et végétaux issus de producteurs locaux. La startup est dans une dynamique de territoire. 

“Nous n’avons pas besoins d’aller chercher les coproduits à 5000 kilomètres nous privilégions uniquement le local” 

Si RÉSURRECTION cherchent des producteurs locaux la logique peut également s’inverser. En effet, certains producteurs entrent également dans une démarche de valorisation des coproduits et font appel à la startup. En suivant, RÉSURRECTION se charge de collecter les coproduits, de les stabiliser en tant qu’ingrédients et enfin de les incorporer dans les produits. 75% des ingrédients qui composent les produits viennent de Nouvelle-Aquitaine. Ainsi, année après année, RÉSURRECTION innove pour proposer des produits éthiques mais aussi gourmands. La prochaine étape pour l’entreprise est d’obtenir l’IFS Global Markets Food qui évalue la sécurité des aliments standardisés pour les produits à marque distributeurs. Cela permettra d’aller plus loin en terme de qualité et dans la sécurité des procédés et des productions. 

L’activité qui s’est fortement développée, vous a permis d’acquérir une usine. Quels sont les prochains projets pour poursuivre ce développement ?

Avant d’acquérir la nouvelle usine de Canéjan, RÉSURRECTION produisait uniquement des crackers dans une usine partenaire en Dordogne. Désormais face à la croissance de la demande, RÉSURRECTION se dote d’une usine de 1400 mètres carrés pour internaliser la production. Cette nouvelle usine est la concrétisation de plus d’un an et demi de recherche et de travaux. Basée à Canéjan, cette usine intègre le pôle R&D, les bureaux et la partie production, conditionnement et stabilisation des coproduits. Aujourd’hui, RÉSURRECTION produit 2 tonnes de produits par mois. Pour répondre à la demande, à la fin de l’année, l’objectif sera de produire 5 à 6 tonnes par mois. Dans ce contexte, l’entreprise a investi 700 000 euros afin d’avoir un outil de production performant qui doit répondre aux normes de production agroalimentaire ainsi qu’au cahier des charges AB Ecocert.

Une laboratoire R&D au cœur du développement de RESURRECTION

Dans une logique d’innovation et de développement, RÉSURRECTION mise sur son laboratoire R&D et son activité en prestation de service R&D “Le bon Lab”. Effectivement, Le Bon Lab accompagne également d’autres productions de différentes marques agroalimentaires afin de les accompagner dans le développement de gamme de produits issus de coproduits. En parallèle, de nouveaux produits sont en cours comme par exemple une nouvelle référence de tartinable qui va venir s’ajouter au guacamole sans avocat.

Par ailleurs, d’ici 2023 RÉSURRECTION envisage l’export de ses produits au-delà des frontières du territoire. 

Que pensez-vous de l’état d’esprit des consommateurs aujourd’hui ? 

Pour Marie Kerouedan, avec RÉSURRECTION l’idée est de produire des biscuits, bon, gourmands et respectueux des valeurs environnementales. La marque souhaite effectivement faire comprendre qu’avec l’upcycling, le bio et le local il est possible de bien manger et de se faire plaisir. Une vision qui semble soutenue par les consommateurs qui sont de plus en plus sensibles à la dimension locale. Chaque mois les demandes augmentent. Un engouement qui est aussi soutenu par le côté abordable des produits. En effet, pour Marie Kerouedan, bien manger ne doit pas couter plus cher. 

“Nous vendons nos produits à un prix accessible sans faire de concessions” 

Ainsi, les produits RÉSURRECTION sont aux mêmes tarifs que certains produits de marque de distributeurs pour le plus grand plaisir des consommateurs. Une preuve que manger éthique, bio et sain est à la portée de tous. 

Sources : 

Entretien BORDEAUX Business avec Marie Kerouedan, Présidente Résurrection SAS, le 21 juin 2022 

“RESURRECTION implante sa propre usine de production de biscuits bio en local !” RÉSURRECTION, communiqué de presse du 27 mai 2022

Le site de RÉSURRECTION 

Abonnez-vous à la Newsletter