Professions that recruit: commerce, health, IT in the spotlight

Avec les crises financière, sanitaire et démographique, des secteurs comme le commerce, l’informatique ou la santé recrutent massivement. Les métiers qui recrutent le plus sont-ils les mêmes qu’avant ? La Dares dresse un bilan de la situation en comparant ces secteurs d’activité qui créent le plus d’emplois… Et à l’inverse, ceux qui subissent l’après pandémie, comme la finance, l’administration publique ou les transports, qui suppriment des postes.

Des nouveaux emplois liés au climat

A travers son rapport, la Dares (1) dresse une nouvelle étude concernant l’importance des métiers de demain. Un premier rapport avait notamment été établi en 2020… Avant la pandémie de Covid-19. En effet, les deux années de pandémie que le pays vient de traverser changent la donne. Elles ont fait émerger de nouveaux comportements, de nouveaux rythmes de travail… Mais aussi de nouveaux métiers, qui ont pris de l’ampleur dans le paysage français. 

De plus, d’autres enjeux majeurs contribuent aussi à faire bouger les lignes, comme les problématiques liées au climat. Favoriser la décarbonation, par tous les moyens, dans des industries telles que l’aéronautique, nécessite de réaliser des changements conséquents dans leur fonctionnement pour y parvenir.

Ces évolutions démontrent notamment des créations de nouveaux postes à pourvoir… Et parfois, à l’inverse, des suppressions de postes. La Dares estime qu’entre 2019 et 2030, les entreprises en France créeront près d’un million de nouveaux postes.

Ces derniers sont notamment pour les métiers d’ingénieurs en informatique; infirmiers et sages-femmes; aides-soignants; cadres commerciaux et technico-commerciaux; mais aussi aides à domicile, ou encore ouvriers qualifiés de la manutention… 

ordinateur-stethoscope-sante-medecine-emploi-digital-bordeaux-business

Les métiers du digital et de la santé recrutent, la finance en souffrance

Les métiers qui recrutent le plus sont en lien avec la crise sanitaire dans la majorité des cas. Ainsi, le secteur marchand concentre la création de près de deux tiers des emplois présentés précédemment (2). Avec l’émergence du digital pour les points de vente et les commerces, la gestion de ce nouveau pan de leur activité demande plus de main d’œuvre. La santé et l’informatique ne sont pas en reste, largement mis en avant avec la pandémie. 

En effet, la santé est mobilisée depuis 2020, et la Dares anticipe la création de 264 000 nouveaux postes entre 2019 et 2030.

Dans la lignée des emplois à fort potentiel de développement, les activités juridiques, comptables ou de gestion se positionnent comme des carrières d’avenir. 201 000 nouveaux postes pourraient alors voir le jour d’ici à 2030. La construction, quant à elle, est le troisième secteur qui recrutera le plus dans les prochaines années, avec une création de 174 000 emplois. 

A l’inverse, certains secteurs verront leur nombre de postes diminuer. Cela concerne notamment la finance et l’assurance (-98 000 emplois), l’administration publique (-70 000 postes) ou encore le transport et l’entreposage (-57 000 emplois). Du côté des profils, ces variations semblent plus favorables aux diplômés de l’enseignement supérieur. Métiers demandeurs de qualifications, à responsabilités… Le visage des métiers et des secteurs d’activité entend bien se transformer encore.

Sources : 

(1) Les métiers en 2030 (rapport) | Etude publiée par la Dares le 10 mars 2022(2) Les métiers en 2030 : les créations d’emploi par secteurs et par métiers | Etude publiée par la Dares le 10 mars 2022

Abonnez-vous à la Newsletter