From nursing homes to home support

Au cœur de la Silver Economie, l’hébergement du bien-vieillir, notamment en EHPAD, présente des coûts non négligeables. Ainsi en 2019, nous observions une moyenne en France de 2004 euros par mois et par pensionnaire (1). De quoi inciter à trouver des alternatives viables et confortables pour nos aînés.

Ecoute, patience et soins, au service de nos seniors

Le prix de l’accueil en EHPAD, une grand variété selon les régions

En 2020, sur la base des chiffres transmis par les EHPAD, le coût mensuel peut varier de 1800 à plus de 3800 euros par mois (sur Paris).

Il est en constante augmentation. En effet, il prend en considération de nombreuses prestations (2) dont les coûts évoluent chaque année. Ainsi, ce prix comprend les prestations minimales imposées par le décret n° 2015-1868 du 30 décembre 2015. Parmi ces prestations on peut ainsi noter celles relatives au traitement administratif. Elles concernent également les prestations d’accueil hôtelier (chambre avec salle de bain et toilettes, nettoyage, maintenance des bâtiments, accès à la télévision, au téléphone et à internet…). 

En outre, le prix comprend les prestations relatives à la restauration : trois repas, un goûter et une collation nocturne. Enfin, sont prévues les prestations de blanchisserie, et d’animation de la vie sociale (accès aux animations collectives et activités internes, principalement).

tarifs EHPAD 2019
Infographie Etablissements de santé

Une qualité de soin parfois remise en question

Outre le coût conséquent de l’accueil en EHPAD, la pandémie de COVID-19 ainsi que les récents scandales sanitaires liés à certains établissements ne renforcent pas la confiance dans ce système d’accueil pour les seniors. L’EHPAD semblait pourtant un gage de qualité de soin. Il ne résiste cependant pas à la “pression” du nombre de résidents, plus de 600 000 aujourd’hui accueillis en maison de retraite, selon une étude de la DREES (3).

Force est de constater que les prestations de soins à domicile, couplées à une digitalisation accrue, peuvent remplacer cet accueil. D’autant que la majorité des seniors aspirent, s’il leur en est possible à demeurer à leur domicile, quel que soit le degré de leur perte d’autonomie.

Organiser le maintien à domicile en ligne

Pour faciliter le maintien à domicile des seniors, le secteur s’adapte. L’adaptation des logements est ainsi devenue l’un des fers de lance du secteur. L’ensemble des pièces doit être revu selon le degré de perte d’autonomie de la personne âgée, afin d’une part de limiter les risques de chute, par exemple, dans la salle de bain, mais également de lui assurer des déplacements plus confortables.

Côté soins à domicile, le secteur évolue aussi vers la digitalisation. Ainsi, de la plateforme Medicalib, depuis 2017. Elle met en relation les infirmiers à domicile et les familles à la recherche d’aide pour leurs seniors. Un réseau de plus de 25 000 professionnels de santé couplé à un système de prise de rendez-vous en ligne et de géolocalisation. Au-delà des infirmiers, la plateforme recense établissements de santé, kinésithérapeutes, sages-femmes.

L’essentiel est de permettre une mise en place coordonnée des soins, et de faciliter l’organisation des familles, au bénéfice des patients.

Sources :

(1) Les prix des EHPAD s’établissent à 2 004 euros en 2019.

(2)  Comprendre les prix et tarifs affichés dans l’annuaire des EHPAD

(3) Perte d’autonomie : à pratiques inchangées, 108 000 seniors de plus seraient attendus en Ehpad d’ici à 2030. Projections de population âgée en perte d’autonomie selon le modèle Lieux de vie et autonomie (LIVIA) | Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques 

Abonnez-vous à la Newsletter