digitalisation entreprise tpe pme transformation numérique

Digitalisation : l’impact d’une présence en ligne pour les TPE et PME

Dernière mise à jour:

La digitalisation des TPE – PME et leur présence en ligne impacte directement leur chiffre d’affaires. Pourtant, près de la moitié n’ont encore ni site internet, ni réseaux sociaux pour manifester leur existence sur les moteurs de recherche. Pour mieux comprendre l’impact d’une présence en ligne sur le business, Simplébo a réalisé une étude auprès d’un panel d’entreprises représentatif du paysage économique. Plus encore, elle différencie les TPE – PME en fonction de leur secteur d’activité. Ainsi, l’enquête donne un aperçu plus précis de l’état de la transformation numérique des professionnels de la Santé et du Bien-être, tels que les médecins, spa, salon ; de l’Artisanat, qu’il s’agisse du BTP, des épiceries fines ; des commerces de proximité  comme les restaurants, les boulangeries, les opticiens ; ou encore les entreprises de services et conseils tels que les avocats, les services à la personne, les consultants B to B…

La digitalisation encore négligée chez la moitié des TPE – PME

On ne le sait que trop bien : la transformation digitale n’était pas une priorité pour bon nombre d’entreprises. En revanche, la crise sanitaire a ébranlé les certitudes. Pour cause, les confinements ont mis en évidence la nécessité de multiplier les points de contact et de vente. Le tout pour pouvoir maintenir une activité quelles que soient les circonstances. Les comportements d’achat se concentraient déjà principalement sur le digital avant la crise. Or pendant l’année écoulée, les fermetures administratives et l’interdiction de sortir ont poussé la plupart des ventes et décisions d’achat à se faire exclusivement en ligne. Ainsi, les TPE – PME ont ressenti le besoin de passer le cap du digital.

On assiste donc depuis peu à une augmentation de la digitalisation des entreprises. Laquelle reste toutefois très relative. Pour cause, 49 % d’entre elles ne disposent ni d’un site internet ni d’une présence sur un réseau social.

Si les secteurs de la santé et des commerces de proximité sont dans la moyenne, une grande différence se note pour l’artisanat qui ne compte que 21 % d’entreprises avec un site internet et les services (64 %). L’étude fait en outre ressortir que près de la moitié dispose a minima d’un réseau social, mais que peu les utilisent réellement pour communiquer avec leur clientèle.

Ainsi, il est important d’avoir conscience qu’un site internet et un réseau social répondent à des enjeux et objectifs différents. Lesquels sont complémentaires, pas substitutifs. Le site internet offre donc une visibilité dans les moteurs de recherche et s’impose comme un réel canal d’acquisition. A contrario, les réseaux sociaux valorisent surtout l’image de marque, entretiennent la présence à l’esprit et facilitent les échanges entre l’entreprise et son public.

transformation digitale tpe pme aides financières accompagnement stratégique
Le site internet et les réseaux sociaux constituent une présence digitale complémentaire, pour la vente et la notoriété de l’entreprise.

Entreprises digitalisées : une augmentation du chiffre d’affaires et de la fréquentation physique

A l’occasion du premier confinement en mars 2020, de nombreuses TPE – PME ont entrepris de développer leur présence en ligne. Près d’un an plus tard, une large majorité reconnaît une augmentation de leur activité. C’est le cas de 83 % des entreprises de services, 75 % des professionnels de la santé ou du bien-être, 72 % des commerces de proximité et 59 % des artisans.

Pour cause, depuis des années, toute personne disposant d’un accès internet a le réflexe Google. Qu’il s’agisse de comparer des enseignes ou des produits, de connaître des prix ou de passer à l’achat, on passe quasi-systématiquement par la case internet.

Ainsi, en plus de ne pas faire partie des options si l’entreprise n’est pas présente en ligne, elle laisse la place à la concurrence. Laquelle augmente donc ses parts de marché sur le digital. De plus, l’impossibilité de trouver une entreprise sur internet lui donne une image péjorative et entache la confiance de la clientèle.

A contrario, une présence en ligne favorise l’acte d’achat. En effet, les entreprises nouvellement présentes sur internet notent une augmentation de CA de 33 % en moyenne. Elles sont plus de 30 % a profité d’une croissance de 20 à 40 % de CA. Voire même de 40 à 60 % pour les entreprises de services et de conseils.

Côté fréquentation des points de vente, la transformation numérique joue également un rôle majeur. C’est surtout vrai pour les entreprises avec des boutiques et des locaux prévus pour recevoir du public. Ainsi, les professionnels de la santé et du bien-être sont 67 % à signaler une hausse de la fréquentation. Nous sommes également à 63 % pour les commerces de proximité. Ils annoncent même bénéficier d’une augmentation des visites de l’ordre de 20 à 40 %. Pour respectivement, +49 % et +41 % des entreprises de ces secteurs.

Aides d’Etat pour la transformation numérique

Face à un tel constat et devant l’urgence pour soutenir l’économie, le gouvernement renforce ses dispositifs pour la digitalisation des entreprises. Aussi, dans la cadre du plan de relance, son Initiative France Num prévoit différents types d’aides et accompagnements. Financièrement, il est d’abord possible de bénéficier d’une subvention de 500 € pour toute action de transformation numérique. Une autre aide financière est possible via les prêts France Num. Garantis par l’État et la Commission européenne, ces prêts bancaires ont vocation à soutenir les projets de numérisation pour permettre aux TPE – PME d’investir. Le tout également dans une démarche de transition écologique et relance verte.

Cette initiative met également l’accent sur l’importance d’être bien accompagné pour définir la bonne stratégie. Ainsi, France Num prévoit des diagnostics numériques gratuits avec plan d’action, via les CCI et CMA. En complément, des formations sont d’ores et déjà programmées pour soutenir les entreprises dans leur appropriation du digital.

Outre France Num, l’Etat propose également l’initiative “Clique mon commerce”. Il s’agit d’une plateforme développée dans les cadre des actions de modernisation du Plan France Relance. Dédiée aux commerçants, artisans, hôteliers et restaurateurs, elle apporte des solutions pour une digitalisation rapide. Marketplace, livraison, paiement en ligne, site internet…

digitalisation tpe pme commerces proximité
“Clique mon commerce” couvre un large pan des besoins de transformation digitale, pour les commerces de proximité notamment.

Aides de la Nouvelle-Aquitaine pour la digitalisation des TPE – PME

L’Etat n’est pas la seule autorité à apporter son aide pour la transformation numérique. Les régions, voire même les villes proposent également leurs solutions. En Nouvelle-Aquitaine, un vaste éventail d’aides à la digitalisation est disponible.

La principale est le Chèque Transformation Numérique. Il permet de couvrir jusqu’à 80 % des investissements pour la digitalisation, dans la limite de 150 000 euros.

Dans la lignée, on retrouve également le chèque E-commerce. Dédié aux artisans et commerçants, il participe à financer l’amélioration du développement commercial, du e-commerce et de la combinaison avec le point de vente physique.

La Nouvelle-Aquitaine propose également l’aide au conseil en stratégie numérique. Ainsi, elle couvre 50 % des dépenses éligibles dans la limite de 30 000 €. Ces dépenses concernent les prestations externes comme les frais de conseil en stratégie, transformation, cybersécurité…

D’autres aides sont disponibles, comme l’aide au développement de très petites entreprises (TPE) prévue pour soutenir la création ou la reprise-transmission d’entreprise. Elle participe à hauteur de 10 000 euros pour une aide à la stratégie, 60 000 pour une aide à l’investissement, 40 000 pour une aide au recrutement.

Dans la même veine, le dispositif Accélération Start-Up se présente sous forme de subvention, de prêt ou d’avance. Elle est plafonnée à maximum 3 millions d’euros. De plus, une aide aux prototypes numériques donne accès à une subvention couvrant jusqu’à 50 % des dépenses éligibles, plafonnée à 100 000 euros.

Enfin, pour les PME et ETI plus matures digitalement parlant, la Nouvelle-Aquitaine apporte une aide au recrutement. A défaut de pallier la pénurie de talents, elle prend en charge la première année de salaire brut, charges incluses. Cette aide est valable pour le recrutement d’un cadre ou technicien de la transformation numérique en CDI. Elle est tout de même limitée à 40 000 euros.

Abonnez-vous à la Newsletter

X