BTP intérim contrats temporaires

Contrats temporaires, intérim, une reprise encourageante

Dernière mise à jour:

Les contrats temporaires et l’intérim sont-ils voués à occuper une place plus importante sur le marché de l’emploi ? En très mauvaise posture lors de la première vague de Covid-19 qui a déferlé sur le pays en mars 2020, l’intérim s’est effondré. 2021 marque le début de la relance, avec le déploiement de ces contrats, malgré une période atypique, entre deux eaux. Afin de voir comment se portent les contrats temporaires en cette fin d’année 2021, les études comparent ainsi les données d’octobre 2021 à celles de la même période en 2019. Les données de 2020 étant impactées par un confinement, le point de comparaison n’est pas possible. 

Une relance de l’intérim et des contrats temporaires dans tous les secteurs

En octobre 2021, le travail temporaire qui regroupe notamment les CDI intérimaires et les contrats de travail temporaires sont nombreux. En effet, ils représentent 797 710 équivalent temps plein (ETP), soit une hausse de 1,7% par rapport à octobre 2019… Soit une création nette de 13 570 emplois supplémentaires en comparaison avec l’avant-crise. L’intérim est particulièrement sensible à la conjoncture. Avec la pandémie, ces emplois ont été les premiers a être suspendus par les entreprises. Sauver la trésorerie pour contrer la crise était une priorité pour tous les secteurs d’activité. 

Néanmoins, l’intérim connaît une amélioration générale de l’activité économique. Les contrats temporaires dépassent même leur niveau d’avant crise, ce qui est plus qu’encourageant pour la reprise économique du pays. Le BTP est le seul secteur qui connaît une baisse généralisée, de 12,8%. En effet, les mesures sanitaires, et le ralentissement des projets de construction notamment dans les métropoles ralentit l’activité et le besoin de recrutement en intérim. 

D’autres secteurs, comme l’industrie, connaissent une reprise lente, à 0,2%. Il s’agit toutefois de la première progression depuis juin 2018, ce qui laisse entrevoir de belles perspectives pour le secteur. 

travail emploi business

Des hausses plus franches, des régions plus dynamiques

Le transport-logistique connaît la plus forte croissance à l’échelle nationale, avec 16%. En effet, les besoins sont de plus en plus importants, notamment avec l’envolée du e-commerce et des plateformes logistiques. Avec l’approche des fêtes et les effets du confinement, ce secteur connaît une envolée affirmée.

Les services connaissent aussi cette hausse, à hauteur de 9,6% en octobre 2021 par rapport à octobre 2019. Cela va de pair avec la normalisation dans l’hôtellerie restauration, ou encore pour les métiers du médico-social. Enfin, le commerce connaît une hausse de 3,9% avec une belle reprise des ventes, avec le souhait de mettre en avant les productions locales.

Si l’on s’attarde sur les contrats temporaires à l’échelle régionale, c’est la Nouvelle-Aquitaine qui tire se démarque, avec la plus forte hausse avec 6,9%. En s’attardant davantage sur les données de l’emploi temporaire par rapport aux moyennes nationales, on constate sans peine des évolutions considérables. Les transports connaissent une hausse considérable avec 52,5%. Le commerce quant à lui enregistre une hausse de 18,4%, quand les services et l’industrie croissent respectivement de 13,3% et 4,2%. En revanche, le BTP reste en difficulté dans cette région, avec une baisse de 10,1%. 

Des évolutions à surveiller de près.

Sources : 

Les effectifs intérimaires sont en hausse (+6,9 %) en région Nouvelle-Aquitaine. Communiqué Prism’Emploi publié le 13 décembre 2021

Contrat de travail temporaire : ce que dit le code du travail Ministère du Travail publié le 8 octobre 2021

Abonnez-vous à la Newsletter

X