passe sanitaire entreprise parler équipes

« Comment parler du passe sanitaire à ses équipes ? », L’avis de Louis DUCRET, responsable du développement, Whistcom

Dernière mise à jour:

En entreprise, parler du passe sanitaire à ses équipes est un exercice compliqué. Combien de salariés ont affronté l’ennui des prises de paroles de dirigeants s’écoutant parler ? Et combien cette parole devient pénible quand elle s’alourdit d’impératifs : « Vous ne devez plus imprimez ! N’utilisez plus de gobelets en plastiques ! Revenez au travail 5 jours sur 5 ! » … Tous ces ordres sont perçus comme des diktats. Parmi ces impératifs, le passe sanitaire peut déchaîner des passions très vives entre pro et anti. Il est devenu obligatoire dans certaines entreprises, c’est un fait. Chez Whistcom, expert en stratégie orale, nous ne vous disons pas quoi en penser, mais comment l’exprimer. En tant que dirigeant, comment bien parler du passe sanitaire à ses salariés ? 

louis ducret whiscom prise de parole entreprise
Louis DUCRET, responsable du dévelopement, Whistcom

Privilégier l’empathie : comprendre les points de vue et savoir comment parler du passe sanitaire en entreprise

L’autorité verticale qui ordonne et commande est de plus en plus mal vécue. Les salariés ont besoin de se sentir écoutés et attendent de leur dirigeant de l’empathie. Sur des sujets tendus, comme le passe sanitaire en entreprise, l’empathie est plus que jamais de mise. Une prise de parole se prépare donc et ne s’improvise pas.

Être empathique, c’est d’abord savoir à qui on parle. A qui s’adresse le dirigeant ? 

Dans une entreprise, il y a des groupes de salariés qui ont des attentes propres. Par exemple, les jeunes salariés veulent habituellement apprendre et s’attendent à être dérangés ou défiés ; là où les salariés plus expérimentés souhaitent être autonomes. Il faut donc identifier ces groupes. Une fois ceux-ci identifiés, le dirigeant doit se mettre à leur place, essayer de comprendre leurs états d’esprit et se demander ce qu’ils voudraient entendre dans le meilleur des cas.

Présenter les bénéfices pour les salariés de la nouvelle situation

Ensuite, le dirigeant doit se fixer un objectif clair de communication. Dans le cas présent : faire évoluer les pratiques sur le passe sanitaire en entreprise. Maintenant que le public est identifié et que le dirigeant sait ce qu’il veut transmettre (l’objectif), il reste une question simple à se poser. Pourquoi est-ce que les salariés auraient envie de suivre le dirigeant dans son objectif ? Quels sont les bénéfices pour eux ?

parler passe sanitaire équipes entreprise whistcom

Le philosophe Aristote enseigne que le mouvement se comprend par l’état final vers lequel il tend. Et celui-ci doit être un bien qui attire. On ne quitte pas avec enthousiasme une situation bonne pour une situation pire ! Donc, pourquoi le salarié changerait ses habitudes ? Pour un bien, pour un bénéfice ! Il faut donc le lui présenter. Concrètement, qu’a-t-il à gagner personnellement ? Dans le cas de la vaccination : moins de contrôle et procédure, une vie sociale retrouvée, une plus grande autonomie… Et c’est là que l’identification des groupes est capitale, car elle permet de présenter des bénéfices qui intéressent l’auditoire.

Désamorcer les freins pour réussir à parler du passe sanitaire en entreprise

En parallèle de la présentation des bénéfices, il ne faut pas oublier de désamorcer les freins ! Une voiture peut avoir un excellent moteur, un pilote motivé et une destination… Tant que le frein à main est serré, elle ne pourra pas avancer. C’est identique dans une entreprise. Quand bien même les salariés sont motivés et ont compris le bénéfice à avancer dans une direction, il peut exister des blocages qui empêchent la mise en action. Il faut les désamorcer. Concrètement, quelle crainte peut être liée à la vaccination et comment y répondre ?

Parler du passe sanitaire en entreprise, c’est donc non seulement comprendre ce que les groupes de salariés veulent, mais aussi ce qui les inquiète. Finalement, on utilise des ressorts très similaires à ceux d’un bon discours commercial.

Soigner le format de la prise de parole pour être entendu

L’empathie se manifeste donc à travers une structure : identifiez le public, lui parler de ses bénéfices, désamorcer les freins. Mais pour que cette démarche soit percutante, Whistcom met en lumière un deuxième aspect : le format de la prise de parole. 

prise de parole entreprise

Il existe une règle d’or en communication orale dite des 3V : visuel (être vu), vocal (être entendu) et verbal (être compris). Lorsqu’un orateur parle, le public le voit en premier, puis entend sa voix et enfin reçoit ses mots. Les mots arrivent au terme de ce triptyque. Ils sont donc compréhensibles seulement si le visuel et le vocal concordent avec eux. Ces règles sont valables pour toutes les prises de parole. Pas seulement pour parler du passe sanitaire en entreprise, ou autres sujets tendus.

Concrètement, si un orateur dit à l’auditoire qu’il se soucie de lui mais qu’il ne regarde personne dans les yeux, le message n’est pas reçu. S’il dit être heureux de s’adresser à lui mais qu’il ne sourit pas, personne n’y croit.  Pour manifester l’empathie dans le visuel et le vocal, voici quelques impératifs :

SOURIEZ. Le sourire parle plus fort que les mots. Souriez pour montrer à votre public que vous êtes heureux de dialoguer avec lui.

OUVREZ VOS GESTES. Dirigez vos gestes vers l’avant pour que votre public se sente concerné. 

REGARDEZ. Regardez personnellement les membres du public. Dans les grandes salles, fixez différents points pour que tous se sentent considérés.

TAISEZ-VOUS. Les silences sont indispensables pour capter l’attention. C’est dans le silence que votre empathie devient réellement visible !

Vous l’avez compris, une prise de parole réussie sur ce sujet repose sur deux dimensions : l’empathie sur le fond et sur la forme. Alors, bon courage à tous. L’oral est un sport, et tous peuvent progresser !

Abonnez-vous à la Newsletter

X