Cadres, de nouvelles attentes en entreprise 

Dernière mise à jour:

Quel est l’état d’esprit des cadres au lendemain de la pandémie ? Leur rapport au travail a été fortement impacté ces deux dernières années. Des années propices à la remise en question, et notamment à des interrogations concernant le bien-être au travail, la rémunération ou encore le télétravail. A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, quelles sont les attentes des cadres quant au candidat idéal ? L’emploi se transforme et impacte aussi bien les cadres que les dirigeants ou encore les salariés. 

La pandémie laisse des marques chez les cadres

L’état d’esprit des cadres est-il le même qu’au cours de la pandémie ? Au cœur de la crise, les évolutions des envies, des besoins était particulièrement marquées. Envie de déménager, s’éloigner des villes pour avoir plus d’espace; consacrer plus de temps à sa vie personnelle en séparant travail et famille; les salariés et les cadres français ont besoin de changement (1).

La satisfaction est un enjeu majeur de la politique RH des cadres

Pour autant, les cadres se trouvent plus satisfaits en 2022 qu’avant la pandémie quant à leur relation avec leur entreprise : 86% de satisfaction en 2022 contre 80% en octobre 2019. Face à la situation sanitaire, le salariat est perçu comme un atout de confort d’un point de vue financier pour 82% d’entre eux. Malgré tout, 43% déplorent un manque de liberté. Pour autant, se lancer à son compte ne les tente pas particulièrement. À leurs yeux, un statut d’auto-entrepreneur constitue une forte prise de risque (87%), malgré le degré de liberté dans la gestion particulièrement élevé (2).

Être tiraillé entre la stabilité et l’envie de liberté… Que préfèrent les cadres ? A priori, la stabilité financière convainc 47% des cadres de rester au sein de leur entreprise en 2022, contre 52% en juillet 2020. 43% restent ouverts aux opportunités professionnelles, en quête de conditions de travail ou de valeurs plus en adéquation avec les projets de chaque individu. 

Mobilité, bien-être au travail… des problématiques d’actualité

90% des cadres apprécient le télétravail, mis en place lors de la pandémie de Covid-19. Ils souhaitent d’ailleurs que leur dirigeant poursuive ce fonctionnement, notamment lorsqu’ils se trouvent loin de leur lieu de travail, suite à un déménagement. Pour autant, seuls 50% des chefs d’entreprise maintiennent une part de télétravail. 52% des cadres vivant éloignés de leur travail réalisent fréquemment des trajets inter-régionaux pour travailler. Aussi, malgré la satisfaction de 78% des cadres ayant déménagé… Une part marginale envisage de suivre ce modèle et de changer de région en conservant leur poste actuel (8%). 

Le bien-être au travail passe par la mobilité et la flexibilité dans le fonctionnement de l’entreprise… Mais aussi par la rémunération. Face à l’inflation, les cadres espèrent voir leur salaire augmenter également, en moyenne de 4%. Pour autant, du côté des dirigeants, 61% envisagent de procéder à une réévaluation du salaire de leurs collaborateurs, mais dans une mesure plus limitée, aux alentours de 1,4% de hausse. 

Face à l’élection présidentielle à venir, les attentes des dirigeants sont donc nombreuses, et importantes. (3) Le temps de travail, la démarche RSE au sein des entreprises, les retraites, ou encore la revalorisation des salaires et l’égalité hommes-femmes seront donc suivis de près dans les programmes de chaque candidat… 

Sources : 

(1) Baromètre Cadremploi et Ifop sur l’état d’esprit des cadres français qui interpellent les candidats à la Présidentielle. Communiqué de presse publié par Cadremploi le 15 mars 2022

(2) Reconversion professionnelle : les métiers que peuvent viser les cadres en 2022 Article Cadremploi publié le 14 mars 2022

(3) Présidentielle 2022 : qui sont les candidats préférés des cadres ? – Article Cadremploi publié le 17 mars 2022

Abonnez-vous à la Newsletter

X