vins-bordelais-a-l-honneur-bordeaux-business

Vers un regain annoncé des vins bordelais ?

Dernière mise à jour:

Pour le millésime 2016, la quantité et qualité devraient être au rendez-vous pour les vins bordelais. Sur le territoire ce sont les vins vendus entre 3 et 4 euros qui accusent une plus grosse baisse, tandis que ceux entre 4 et 15 euros enregistraient une progression de 2 à 4%.

Si les ventes sont en baisse en grandes et moyennes surfaces, l’export vers la Chine demeure porteur pour les vins de Gironde. Le président du CIVB espère une année à fort rendement pour 2016, pour pallier les faibles volumes des 3 dernières années. Bordeaux a eu plus de chance que d’autres régions viticoles avec son climat doux.

Prochain objectif : « Reconquérir les principaux marchés européens ».

La commercialisation des vins bordelais en dent de scie

Quelques années plus tard, il convient de faire le bilan de commercialisation des vins de Bordeaux. Entre faibles récoltes et contexte perturbé, les vins bordelais accusent le coup.

En effet, en 2017, les vins bordelais font face à des récoltes historiquement faibles. Par rapport à l’année 2016, les récoltes ont baissé de 36%. Cette tendance s’est étalée sur l’année suivante. Ainsi la commercialisation des vins bordelais a été pénalisée par un manque de disponibilité. Pour le secteur, une reprise normale se faisait attendre. En 2019, la commercialisation laisse entrevoir des signes positifs malgré une situation mondiale perturbé pour les exportations. Effectivement, le conflit aéronautique entre la France et les Etats-Unis ont donné les à des taxes sur les exportations de vins. En parallèle, se sont ajoutées les incertitudes autour du Brexit, la crise sociale et politique à Hong Kong ainsi qu’une baisse des importations de vins en Chine.

Sur le territoire, l’érosion de la consommation de vins rouges a également perturbé la commercialisation.

Enfin en 2020, la crise sanitaire de la COVID-19 met en pause l’activité. La crise a engendré la fermeture des bars, des restaurants, des événements, des rassemblements. L’activité économique des vins bordelais a inévitablement été freinée dans ces conditions. Cependant, les acteurs de la filière n’ont pas baissé les bras et ont mis en place des solutions pour se réinventer et préserver l’ensemble de ses relations.

A la sortie de la crise et avec la réouverture des cafés et des restaurants de nouveaux espoirs se sont dessinés. De plus, l’export affichait à nouveau les signes d’un redémarrage notamment pour la Chine. En 2021, le bilan devient plus positif notamment après la levée des taxes contre les vins français. En 2021, le volume de vins commercialisé est de 4,2 millions d’hectolitres alors qu’en 2020 il était de 3,92 millions.

Sources :

France3 Régions

« Bilan 2020 de commercialisation » CIVB

Abonnez-vous à la Newsletter