Big Quit départ salarié

Big Quit, comment relancer la motivation de ses salariés ?

Dernière mise à jour:

Si en France on ne parle du Big Quit puisque le taux de chômage au quatrième trimestre 2021 est de 7,4 %. Il diminué par rapport à à l’avant crise ou il était de 8%. Cela s’explique notamment grâce au plan d’investissement et d’aides aux entreprises, France Relance. Ce plan a notamment aidé les entreprises à ne pas effectuer de licenciements. On remarque tout de même dans certains secteurs des difficultés à recruter.

Ces secteurs sont le transport routier ou l’hôtellerie et la restauration. En d’autres termes, le recrutement est difficile pour les postes opérationnels. La crise sanitaire et le confinement ont impliqué des mutations dans les envies des salariés. Ces derniers souhaitent notamment se tourner vers des métiers moins contraignants. En parallèle, si les conditions de travail sont une des principales causes de changement de travail pour les salariés, il y a également un fort enjeu envers la quête de sens. En effet, les salariés seraient de plus en plus sensibles à la quête de sens dans leur travail et à l’impact positif qu’aurait leur métier sur la société.

Le Big Quit, un fléau qui pénalise les entreprises en plein cœur de la pandémie de Covid-19 ? La crise sanitaire marque à travers le monde un bouleversement conséquent de nombreux aspects de l’économie… Y compris un bouleversement des habitudes et des envies des salariés au sein des entreprises. Depuis 2020, marquant le début de la pandémie, les envies et les attentes des salariés au travail évoluent. Après le télétravail, et l’évolution des tâches, comment les entreprises peuvent-elles continuer à séduire leurs équipes ?

Le Big Quit, un départ soudain de son poste… vers d’autres horizons

Pour les salariés, la pandémie a marqué un grand changement dans leurs habitudes professionnelles… Mais aussi dans leurs aspirations. Aussi, aux Etats-Unis, plus de 8 millions de personnes ont décidé de quitter leur emploi du jour au lendemain. Ce phénomène inédit s’appelle le Big Quit, Pour quelle raison le pays a-t-il enregistré une telle vague de départs ?

La pandémie a changé le fonctionnement des entreprises, impulsant notamment le télétravail. Afin de conserver son activité malgré la crise, tout en protégeant la santé de ses salariés, le travail à distance marque une différence. La mise en place du jour au lendemain de ce fonctionnement a laissé quelques temps de flottement pour atteindre un rythme plus soutenu.

Le Big Quit marque donc la période où les salariés décident de quitter leur poste. Les confinements sont l’occasion de se recentrer sur soi, et de se remettre en question. Milieu de vie plus en marge des villes, ou encore choix d’une direction totalement différente dans sa carrière professionnelle… Les changements de vie s’opèrent fortement durant ces périodes de bouleversement, et marquent un nouveau départ. 

Cette volonté de chercher un poste avec des valeurs plus proches de celles du salarié marque une évolution des envies et des attentes envers son entreprise. Comment les managers peuvent-ils continuer à séduire et à répondre aux attentes de leurs équipes ?

Démission salarié entreprise
Le Big Quit est un phénomène d’ampleur qui touche tous les secteurs d’activité.

Favoriser le bien-être et l’épanouissement en entreprise

Les managers doivent alors plus que jamais faire évoluer le management en entreprise pour continuer à séduire les salariés en poste… En ainsi éviter de subir le phénomène de Big Quit. La qualité de vie au travail (QVT) prend une importance plus centrale dans le développement des entreprises à l’ère Covid-19. D’autant plus qu’avec le télétravail, certains aspects de l’entreprise sont effacés.

Cela concerne notamment les échanges sociaux, habituellement rencontrés lors des réunions d’équipe, ou de travaux en groupe… Ou encore tout simplement en se rencontrant sur son lieu de travail. Des moments de rencontres que les chefs d’entreprise et les managers transforment pour les adapter au digital, le nouveau mode de fonctionnement. 

Pour les chefs d’entreprise, l’enjeu est ainsi d’éviter le Big Quit, en s’assurant que les salariés ne manquent de rien, et continuent d’avoir envie de s’investir dans l’entreprise. Recrutement de nouveaux collaborateurs pour soulager les salariés, mise en place d’horaires plus flexibles, ou d’un confort de travail adapté aux besoins… Tous les moyens sont bons pour que l’entreprise et le salarié continuent à se comprendre. 

Sources : 

  1. Big Quit : comment conserver des employés en quête de sens ? Article Human, publié le 23 novembre 2021
  2. Comment expliquer la «Grande Démission» et les difficultés de recrutement ? Article Slate publié le 14 décembre 2021
Abonnez-vous à la Newsletter

X