entreprise et performances

Les 100 PME françaises les plus performantes

Dernière mise à jour:

Quelle est la situation pour les PME françaises ? En 2016, la France compte 4 millions de petites et moyennes entreprises marchandes non agricoles (y compris microentreprises). Cela représente en 2015, 99,9 % des entreprises, 48,3 % de l’emploi salarié (en temps plein), 42,7 % de la valeur ajoutée et 15,4 % du chiffre d’affaires à l’exportation. Manageo, leader français de l’activation de données (30 000 clients en 16 ans, 10 milliards de données récoltées), a étudié les données de 35 203 PME en France en se basant principalement sur l’évolution du résultat net afin d’établir un classement des 100 PME les plus performantes.

3 secteurs d’activités sortent du lot

Ce classement fait ressortir les 3 secteurs d’activités les plus performants. Ces derniers représentent ainsi plus de la moitié des PME françaises les plus performantes. Il s’agit principalement du commerce avec 27 % des entreprises du classement; suivi par l’industrie manufacturière avec 16 % des PME; et finalement la construction avec 12 % des PME du classement.

Voici le top 10 de ce classement :

  1. Bofinger Sarl, Hauts-de-Seine, hébergement et restauration;
  2. Stratégie Elaboration Ingénierie, Val-de-Marne, Construction;
  3. Gemway Assets, Paris, Activités financières et d’assurances;
  4. In X Tenso, Paris, Activités spécialisées, scientifiques et techniques;
  5. Soc Antona Et Cofi, Hauts-de-Seine, Construction;
  6. A S D Auto, Vosges, Commerce et réparation d’automobiles / motocycles;
  7. Ecorenove, Rhone, Commerce et réparation d’automobiles / motocycles;
  8. Caves d’Esclans, Var, Commerce et réparation d’automobiles / motocycles;
  9. Societe Soframotel, Essonne, Hébergement et restauration;
  10. Sarl des Hauts de Villiers, Aube, Commerce et réparation d’automobiles / motocycles.

L’ancienneté est un gage de performance pour 66 % des entreprises du top 100, qui ont plus de 16 ans d’existence. Cependant, les nouvelles entreprises (moins de 5 ans d’existence) sont plus agiles et peuvent plus facilement s’adapter à une culture d’entreprise. Elles sont 5 entreprises se hissant dans le classement dont Bofinger Sarl à la première place.  

pme françaises ventes en ligne digitalisation performance Bordeaux Business
Le shopping en ligne se généralise grâce au e-commerce.

L’Île-de-France recense quasiment la moitié des entreprises du top 100

L’Île de France représente près de 48 % des PME françaises les plus performantes, ce qui nous semble assez logique car la région concentre le plus grand nombre d’entreprise en France. Cependant, la répartition sur les quatre grandes zones géographiques est assez équivalente. Le nord-est de la France (Hauts-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté) représente 16% des entreprises les plus performantes du pays; Le nord-ouest (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire) en représente 10%; Le sud-ouest (Nouvelle Aquitaine et Occitanie) en représente 13 %; Et le sud-est (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse) représente également 13%.

Il existe une disparité concernant certaines régions. La PACA par exemple (Provence-Alpes-Côte d’Azur) est la troisième région en terme de nombres d’entreprises avec l’Île de France et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Elle représente cependant seulement 3 % des entreprises du TOP 100 des plus performantes.

Les PME françaises et le digital

Les solutions digitales du type big data, CRM ou IA ne sont pas forcément les points forts des entreprises françaises. Elles s’adaptent cependant aux évolutions technologiques afin de suivre les tendances du consommateur. En effet, le client a accès à l’information à travers les différents supports technologiques (smartphone, tablette, ordinateur…) immédiatement. Il souhaite trouver le service ou le produit répondant à son besoin. Il est donc primordial pour les entreprises d’être présentes sur le web et les réseaux sociaux.

Les PME et ETI françaises du classement sont à 90 % présentes sur le web via un site internet. À l’opposé, elles sont seulement 38 % à posséder au moins un compte sur un réseau social.

PME Françaises et réseaux sociaux, la bonne équation ?

Une étude réalisée par BPI France traite le rapport entre les réseaux sociaux et les PME / ETI françaises. Il en ressort d’abord que les réseaux sociaux ne sont pas assez exploités par les PME / ETI françaises, 71 % possèdent un compte mais 64 % sont peu actives ou inactives. 80 % d’entre elles dépensent moins de 10 k€ /an, coûts de personnels inclus et 40 % n’y consacrent aucun budget. A contrario, seules 32 % des PME et ETI sur disent actives sur les réseaux, et seulement 4 % très actives.

Ainsi, les réseaux sociaux ne sont pas la priorité pour 70 % des dirigeants de PME / ETI et 84 % d’entre eux manquent de temps. En complément, il n’existe pas vraiment de stratégie de communication sur les réseaux sociaux (relais d’informations et de publication de photos).

Bien entendu, les PME et ETI françaises ayant un contact direct avec le client ont plus d’appétence à s’inscrire sur un réseau social. En revanche, c’est la sensibilité du dirigeant pour le sujet qui constitue le 1er facteur d’engagement de l’entreprise sur les réseaux. L’étude identifie également 4 comportements d’entreprises sur les réseaux sociaux. Nous avons d’une part, 44 % de “masse silencieuse”, 28 % d’entreprises pionnières, 19 % de “désinvoltes” et 9 % de “combatives”;

4 usages clés des réseaux sociaux permettent un plan d’action rapide et efficace : prospecter et vendre, améliorer la relation client, augmenter la visibilité (clients, partenaires, employés…) et faire de la veille concurrentielle et sectorielle.

performances pme et eti françaises importance site internet réseaux sociaux communication Bordeaux Business
Réseaux sociaux et médias, les accélérateurs des PME

Les PME françaises sont donc plus performantes dans le domaine du commerce. Pour cause, elles sont directement face au consommateur et doivent donc s’adapter rapidement et efficacement au risque de couler. Elles doivent aussi prendre conscience du pouvoir des réseaux sociaux pour leur activité et pour la fidélisation et bonne gestion de la relation client. La concentration des PME les plus performantes est évidemment en Ile de France, la région reste donc très attractive pour les entreprises et propice à la performance, bien que les autres régions de France ne soient pas en reste, notamment en région Nouvelle-Aquitaine où de grandes entreprises s’installent pour développer leur activité.

La crise, le frein à certains secteurs pour les PME françaises

La crise de la COVID-19 n’a pas eu de bons impacts pour les PME françaises. En effet, elle a marqué un coup d’arrêt parfois violent à certains secteurs. On peut notamment citer le secteur HCR, le tourisme ou la culture. Des secteurs piliers de l’économie française, à l’arrêt quasi-total depuis un an.

Malgré les aides proposées par l’Etat par le biais du plan de relance, ainsi que les aides de la région… Les PME françaises restent assez pessimistes. Le frein à l’export marque également une pénalité pour les PME qui travaillaient à l’international. Ainsi, certaines entreprises perdent en valeur, quand d’autres ont su faire de cette période une opportunité, ce qui pourrait faire évoluer le classement.

La place des femmes dans les PME française

Ces dernières années, la place des femmes est au cœur de la réflexion au sein des entreprises. En effet, il est question d’établir un quota de femmes dans les instances de direction des entreprises. Si la parité hommes femmes semble être un sujet clair aujourd’hui, elle n’est pas forcément systématiquement appliquée. Le ministre de l’Économie Bruno le Maire intervient notamment en soutien avec une initiative législative dans ce sens. 

En revanche, il faut dire que certaines femmes n’ont pas attendu cela pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Women Equity montre ce point chaque année en analysant les performances des PME et ETI. La société observe notamment les entreprises dont le chiffre d’affaires se situe entre 4 et 150 millions d’euros tous secteurs confondus. Les chiffres parlent d’eux même. En effet, chaque année, les résultats montrent que les entreprises dirigées ou co-dirigées par des femmes sont plus performantes que les entreprises entièrement masculines. En 2020, les entreprises dirigées par des femmes affichent un taux de croissance de 5,5 % alors que celles dirigées par les hommes affichent un taux de croissance de 4,8%.

Au sein de la Nouvelle-Aquitaine, l’entreprise Whiskies du monde dirigée par FLORENCE OLIET-PONTOIZEAU se place dans le palmarès. 

Sources

INSEE – 08/11/2018

CEDEF Economie (Gouvernement) 20/12/2018

Manageo – Julie GIRARD 15/01/2019

Les chiffres-clés de l’étude « PME/ETI et les réseaux sociaux », BPI France, décembre 2018

Abonnez-vous à la Newsletter